club se joindra à la course au titre après sa 6e place la saison dernière.

« Kodjo, êtes-vous impatient de reprendre le championnat émirati avec Al-Aïn ? Avez-vous songé à repartir ?

J’ai eu la chance d’avoir une intégration réussie dans ce club. Du coup, je me suis résolu à m’inscrire dans la continuité car Al-Aïn est devenu une maison pour moi. Une famille.

Quel bilan faites-vous, personnellement et avec votre club, de l’exercice précédent, où vous avez marqué 13 buts, contre 19 lors de la saison précédente ? 

Je suis particulièrement exigeant envers moi-même. Donc je peux vous dire que mon bilan est perfectible ! Personnellement comme collectivement, nous avons été en-deça des objectifs que l’on s’était fixés au début de la saison.

Quel rôle jouera votre club cette saison après votre 6e place ?

Comme je l’ai toujours mentionné, Al-Aïn demeure un grand club dans le Golfe et bien entendu aux Emirats. Du coup, il est appelé à toujours jouer les premiers rôles.

Kdjo Labah a inscrit 19 et 13 buts lors des deux premières saisons sous les couleurd d'Al-Aïn

Kdjo Fodoh Laba inscrit 19 et 13 buts lors des deux premières saisons sous les couleurd d’Al-Aïn

Quels sont les favoris cette saison, selon vous ?

Déjà, je constate que les clubs du championnat ont réalisé un recrutement important à l’aube de cette saison. Mais je ne peux que parler que de mon équipe. On a un excellent groupe où il règne d’ailleurs une bonne ambiance. On espère tout simplement faire mieux que la saison passée !  La présaison s’est bien déroulée, d’abord en Espagne et une partie aussi à Dubai.

Le championnat saoudien a repris la semaine dernière avec de gros recrutements. Est-ce une grosse concurrence selon vous pour le championnat émirati et celui du Qatar, qui recrutent également beaucoup ?

Oui, effectivement ! Comme vous l’avez constaté, ces trois championnats sont toujours en concurrence. De fait, en Ligue des champions asiatique, tout le monde fait forcément le tout pour le tout pour montrer qu’il est meilleur que le voisin. Il y a vraiment une belle émulation.

 

Qu’est-ce qui caractérise justement le championnat des Emirats, si vous deviez le décrire ? 

On retrouve toutes les caractéristiques possibles dans le championnat émirati. Il est tout autant tactique que physique et technique, croyez-moi ! L’afflux de bons joueurs issus des championnats européens apporte vraiment de la qualité à la compétition. Voilà qui explique que ce championnat émirati possède un bon niveau.

Avec 13 buts, vous avez terminé meilleur africain mais loin derrière la référence nationale et meilleur buteur du pays, l’international Ali Mabkhout. Pensez-vous pouvoir le concurrencer cette saison ?

Comme tout attaquant, mon objectif premier est de marquer et de faire marquer mes coéquipiers. Mais avant tout pour atteindre les objectifs du club, à savoir accumuler un maximum de points pour terminer à la meilleure place possible.

Quel impact a eu la pandémie de Covid sur le championnat et la vie quotidienne ?

Bien sûr, ici comme ailleurs, nous n’y avons pas échappé. La pandémie a eu des impacts. Il y a eu des bouleversements avec l’absence du public, l’apparition du protocole sanitaire. Mais on n’a pas le choix : la santé avant tout. On essaie donc de respecter scrupuleusement les mesures barrière.

A peine le championnat reprend-t-il que vous allez devoir partir durant la trêve internationale pour rejoindre la sélection du Togo… Objectif les éliminatoires de la CDM Qatar 2022…

Comme d’habitude, vous pouvez être certain que l’on donnera le meilleur de nous-même pour notre chère patrie, moi le premier !

 C'est en juin 2019 que Kodjo Laba a paraphé un cintrat de cinq ans avev Al-Aîn

C’est en juin 2019 que Kodjo Laba a paraphé un cintrat de trois ans avec Al-Aîn

Le sélectionneur national Paulo Duarte est arrivé la semaine passée. Avez-vous déjà échangé avec le Portugais ? 

Oui, j’ai effectivement déjà eu à échanger avec le nouveau sélectionneur. Tout s’est bien passé dans un bon feeling. A travers notre discussion, j’ai perçuI qu’il avait de grandes ambitions pour le Togo.

Après le départ de Claude Le Roy, la sélection s’est restructurée. Il y a eu notamment l’arrivée de Serge Akakpo dans l’encadrement. Etait-ce nécessaire ce toilettage pour le bien des Eperviers ?

Désolé, je ne suis pas le mieux placé pour y répondre ! Il faut la poser aux dirigeants de notre Fédération.

Dernière question, gardez-vous un œil sur votre ancien club, Berkane ? Le Maroc fut-il vraiment un bon tremplin ?

Je suis resté en contact avec presque tous les joueurs de la RSB. On s’écrit et on s’entend bien. Alors oui, Berkane a été un bon tremplin sur le plan personnel. Je dirais toujours que le championnat marocain est un excellent championnat intermédiaire qui fait progresser tout bon jeune joueur. »

Propos recueillis par @Samir Farasha