Grâce à son match nul en Afrique du Sud samedi dernier (1-1), l’ Etoile du Sahel partira ce dimanche avec un léger avantage sur les Orlando Pirates de Soweto. Attention cependant, car les « Boucaniers » se montrent souvent très à l’aise loin de chez eux…

 Huit ans. Huit ans déjà que l’Etoile du Sahel attend d’inscrire de nouveau son nom au palmarès d’une compétition africaine. La dernière fois, c’était en Ligue des champions, face au Ahly du Caire et son entraîneur était le Français Bertrand Marchand. Depuis, l’Etoile – sans pour autant rentrer dans le rang au plan national – s’est éloignée des derniers carrés continentaux. En cette année qui marque les 90 ans de la création du club, un succès international serait évidemment le bienvenu

 Après sa démonstration collective du match aller qui s’était soldé par un nul à Soweto (1-1), le club soussi se présente en position de force ce dimanche. Le contexte entourant la rencontre a cependant quelque peu évolué depuis les évènements du début de semaine. Après l’attentat qui a fait 12 victimes mardi à Tunis, le Ministère de l’intérieur tunisien a en effet décidé de ramener la capacité de l’enceinte à 12 000 spectateurs, le stade olympique de Sousse pouvant contenir 28 000 personnes. Les billets, tous vendus sur le net en quelques minutes, ont conduit l’Etoile et la Fédération à demander à ce que 8000 tickets supplémentaires soient mis à disposition, étant donné la demande massive. Finalement, le club a été autorisé à accueillir 15 000 spectateurs. Comme en France, l’Etat d’urgence a été déclaré en Tunisie et de fait, le coup d’envoi de la finale retour de la Coupe de la Confédération africaine avancé de 19h30 à 15h (locales)

Thamsanqa Gabuza, un attaquant puissant et dangereux

Thamsanqa Gabuza, un attaquant puissant et dangereux

 Au rayon des bonnes nouvelles, l’Etoile, qui alignait le jeune Zied Jebali dans le but à l’aller – en raison de la blessure au mollet du titulaire, Aymen Mathlouthi « Balbouli » contractée en sélection – récupère son titulaire. Même si Jebali n’a pas démérité, ce retour devrait rassurer la défense étoilée. L’ESS sera en contrepartie privée de son latéral gauche Ghazi Abderrazak, suspendu, tout comme de son ratisseur au milieu de terrain, Mohamed Amine Ben Amor. A Faouzi Benzarti de trouver celui qui formera avec le Camerounais Franck Kom, si important à l’aller, le meilleur binôme possible à la récupération.

 Confiants quant à leur chance de remporter la C2 africaine, les Etoilés partiront également avec la sérénité suscitée par leur série de 18 matches sans défaite à domicile cette saison. Leur dernier revers remonte à il y a un an, en championnat contre l’Espérance de Zarzis. Attention cependant à l’attaque mitraillette des Orlando Pirates, qui ont inscrit 10 buts sur la scène européenne hors de leurs bases, avec notamment les excellents Kermit Erasmus (passé par les Pays-bas) et surtout Thamsanqa Gabuza, le puissant buteur à l’aller qui serait suivi par de grands clubs africains. Un match nul avec deux buts et plus priverait l’Etoile de la victoire finale, en vertu de la règle du but à l’extérieur qui compte double. Bref, Faouzi Benzarti, qui devrait opter pour un jeu en contres, attend évidemment de Iheb Msakni, mais surtout de son buteur algérien Baghdad Bounedjah, qu’ils fassent preuve d’efficacité devant le but gardé par l’excellent équato-guinéen Felipe Ovono.  Cette finale retour sera dirigée par un trio camerounais, et placé sous la conduite de M. Alioum, un sifflet expérimenté.

@Samir Farasha

Finale aller


Orlando Pirates  –  Etoile du Sahel  1-1 (1-0)
Orlando Stadium (Soweto)
Arbitre : Janny Sikazwe (Zambie)
Buts : Thamsanqa Gabuza (36’) pour Orlando Pirates ; Ammar Jemal (87’) pour l’Etoile du Sahel

Orlando Pirates : Felipe Ovono – Happy Quinton Jele (cap), Ayanda Gcaba, Siyabonga Sangweni, Thabo Matlaba, Thabo Rakhale, Thandani Ntshumayelo, Lehlogonolo Masalesa (Issa Sarr 83’), Mpho Makola, Kermit Erasmus (Gift Motupa 90’), Thamsanqa Gabuza.
Entraîneur: Eric Tinkler

Etoile du Sahel : Zied Jebali – Ghazi Abderrazzak, Ammar Jemal (cap), Zied Boughattas, Hamdi Nagguez, Alaya Brigui (Mehdi Saada 87’), Amine Ben Amor, Franck Kom, Iheb Msakni (Da Costa 85’), Hamza Lahmar, Baghdad Bounedjah. Entraîneur : Faouzi Benzarti