Il est rare qu’à la veille d’une confrontation décisive de haut niveau un entraîneur identifie et personnalise –  à moins d’avoir affaire à un top 3 mondial –  le danger pour son équipe. Et bien, avant  le  choc contre le Mamelodi Sundowns en demi-finale retour de la Ligue des champions, le boss technique du WA Casablanca a désigné le milieu de terrain uruguayen Gaston Sirino comme l’homme à surveiller de près « Tous les joueurs sont bons, a confié Faouzi Benzarti,  mais si vous parlez de Sirino, il est un bon joueur.  C’est une menace potentielle pour mon équipe. L’entraîneur   (NDLR, Pitso Mosimane] est un bon entraîneur. Dans l’ensemble, s’ils jouent en équipe, nous allons aussi jouer en équipe. Nous allons attaquer. Cependant, il est important d’être bon en défense et en attaque. S’ils attaquent, ils s’ouvriront et nous essaierons de les faire payer ». Le technicien tunisien a donc fait promesses de ne pas céder à la tentation d’installer le bus afin de préserver le petit avantage d’un but pris à Rabat il y a une semaine.  À suivre.

@2022mag.com