Sacré champion d’Asie des nations le 1er février 2019, le Qatar a fait un sacré bond en avant sur le plus continental. Une performance exceptionnelle qui peut cacher d’autres actions menées  dans la discrétion pour développer la pratique du football dans le pays.  A l’image  de la Coupe des travailleurs   (Qatar Workers Cup  )qui a fêté il y trois semaines son septième anniversaire et qui connait un développement exponentiel.

La Coupe des travailleurs est organisée par la Qatar Stars League et sponsorisée par le Comité suprême pour la livraison et l’héritage. Elle a concerné en 2018 600 joueurs et 28 équipes  Le tournoi soutient l’engagement des deux institutions faîtières d’utiliser le football comme outil pour accélérer le développement social et humain. Cette opération est venue répondre à sa manière aux critiques venues des organisations non gouvernementales concernant le statut fragile des milliers de travailleurs étrangers installés  dans le pays notamment au service  des entreprises chargées des grands chantiers de la Coupe du monde 2022.

Finale Qatar Workers cup (photo QSL)

Finale Qatar Workers cup (photo QSL)

La finale de la  septième édition de cet événement auquel le gouvernement qatari accorde la plus haute importance a été fêtée en grande pompe  devant 10 000 spectateurs dans le stade d’Al-Sadd.  Et la victoire est revenue à l’équipe représentant le groupe Nakhel Landscapes face au Taleb Group. C’est le troisième succès consécutif pour Nakheel qui oeuvre depuis quatre ans au coté du Comité suprême pour la livraison et l’héritage (SC).

Mais bien sûr, au-delà du résultat sportif, ce qui importe pour les sociétés implliquées  chaque année dans ce tournoi de football corporatif, c’est  le message que veulent faire passer les  partenaires, c’est  la qualité de la mission effectuée pour faire évoluer les conditions de vie et d’intégration des travailleurs en général et des salariés étrangers en particulier.

Finale remportée par Nakheel Landscapes  (photo QSL)

Finale remportée par Nakheel Landscapes (photo QSL)

C’est en tout cas ce qu’a voulu expliquer Ghassan Oueijan, directeur général de Nakheel Landscapes avant la finale face au Taleb Grouo : « Nous prenons la Coupe des travailleurs au sérieux. Nous avons une bonne équipe, nous avons déjà remporté le tournoi deux fois et nous allons réussir notre meilleur tir cette année. Notre engagement envers les travailleurs va toutefois bien au-delà du football. Nos travailleurs sont ici pour assurer un meilleur avenir à leurs familles et il est de notre devoir de les soutenir au mieux de nos capacités ».

Et le boss de  Nakheel, qui emploie 5000 personnes  dans l’Emirat,  de donner plus de détails sur l’action menée. Montrant que son entreprise  a tenu  compte des critiques essuyées dans un passé récent :  « Les normes servent de modèle aux meilleures pratiques et, depuis leur adoption, nous avons amélioré les installations d’hébergement, éliminé la conservation des passeports et essayé de lutter pour assurer le recrutement éthique. En tant qu’entreprise locale, notre mission est de faire progresser le Qatar. Tout n’est pas parfait, mais nous sommes fiers de nos progrès et nous nous engageons à prendre soin de nos employés ».Notamment  ceux qui  travaillent sur des projets concernant l’organisation de la Coupe du monde 2022 sous la la direction  du Comité suprême pour la livraison et l’héritage.

@Fayçal CHEHAT

Le palmarès de la Qatar Workers Cup

2013: Al Andalus. 2014: Tanzifco. 2015:  Midmac Contracting Co (SC Contractor). 2016: Taleb Group (SC Contractor). 2017: Nakheel. 2018: Nakheel. 2019: Nakheel.