Le Qatar a un superbe carte jouer  vendredi après midi  à Abu Dhabi à l’heure ouille croisera la route de la Corée du Sud dans un quart de finale incandescent. Un succès et une place dans le dernier carré serait une excellente nouvelle, en attendant mieux, pour le pays qui recevra la planète football en 2022.

Felix Sanchez

Felix Sanchez

Avant d’aller au charbon, le sélectionneur des Grenats , Felix Sanchez, a affirmé tout haut que ni lui ni ses hommes ne craignent la  pression : Jusqu’à présent, l’équipe a bien performé et obtenu de très bons résultats, a-t-il confié en conférence de presse d’avant match, bien sûr, tous sont des joueurs professionnels et ils ont l’habitude de disputer des compétitions telles que leurs ligues nationales et la Ligue des champions de l’AFC, ils sont donc préparés à subir ce genre de pression La pression d’être en quart de finale est plus que bienvenue et je pense qu’ils doivent en profiter et travailler très dur pour gagner le droit de disputer  au moins un match de plus ».

Même les absences de quelque cadres suspendus, Abdulkarim Hassan et Assim Madibo, pour accumulation de cartons jaunes, ne font pas baisser la confiance du technicien espagnol : « Je veux que mes joueurs sentent la pression de la bonne manière car c’est un match très important, mais ils sont absolument disposés pour cela ». Il faut souligner que la Corée du Sud a été, dès le début du tournoi, considéréepar les bookmakers comme un des grands favoris de l’AFC Asian Cup 2019, avec l’Iran et le Japon déjà qualifiés pour le dernier carré.  Le Qatar, lui,  veut bien être l’outsider qui fait sauter la banque.

@Cheikh Mabele