Le Qatar vainqueur de la Corée du Sud (1-0) et les Emirats arabes unis  bourreaux de l’Australie (1-0), championne sortante ont réalisé deux superbes performances pour s’offrir une place dans le dernier carré..C’est en deuxième mi-temps que les deux formations ont fait la différence grâce à  Abdelaziz Hatem  (78e pour les premiers  et à Ali Ahmed Mabkhout §68′) pour les seconds.Petit souci tout de même : les deux sélections vont devoir  s’affronter en demi-finale  dans un match qui s’annonce passionnant et tellement important pour l’hégémonie régionale et continentale en cas de qualification et de succès en finale. Il n’y aura donc qu’une seule équipe arabe pour affronter le vainqueur du choc Iran – Japon. Une chose est sûre quels que seront les vainqueurs de ces demies, la finale s’annonce somptueuse. En cas de succès final, Emirats arabes unis  ou  Qatar signeront une première dans leur histoire et celle de la Coupe d’Asie des nations.

Ali Mabkhout, un but somptueux contre l'Australie qui vaut son pesant d'or  (photo afc.com )

Ali Mabkhout, un but somptueux contre l’Australie qui vaut son pesant d’or (photo afc.com )

Si l’on s’attarde sur le parcours des deux équipes pour se hisser  dans le carré d’as, il apparait que celui du Qatar est quasi parfait. En effet, les protégés de Felix Sanchez sont les seuls dans cette 17e édition de l’Asian Nations Cup  à aligner cinq succès consécutifs et surtout à ne pas avoir encaissé le moindre but. Le Qatar a eu le mérite de battre trois ténor du continent : l’Arabie Soudite (2-0) dans la phase de groupes , l’Irak (2-0) en huitièmes et surtout la Corée du Sud (1-0) en quart de finale.  La trajectoire des Emiratis est plus sinueuse et compliquée même s’ils n’on pas affronté de cadors hormis l’Australie vendredi soir. Avec des nuls concédés à Bahrrein (1-1), Vietnam (1-) et un pénible succès face au Kyrzistan (3-2) en huitièmes. Mais il semble bien que la bande à Alberto Zaccheroni  bénéficie de cette chance qui sourit généralement aux gagnants.Les suivra-t’elle  face au Qatar mardi prochain  puis en finale en cas de qualification ?

Les réaction après la qualification

qwqjnzcuuxd3yjxfjsinFelix Sanchez (Qatar) : « Ce fut un grand jour pour nous et nous avons réalisé quelque chose d’historique. Je tiens à féliciter les joueurs car ils ont réalisé quelque chose de grand pour le pays. L’un des éléments clés de cette équipe est qu’en tant que groupe, ils sont exceptionnels. Ils connaissent l’importance de remporter des matches dans cette compétition et célèbrent chaque victoire.   Aujourd’hui (vendredi ndlr), nous avons fait un autre pas en avant. En ce moment, les émotions sont fortes, nous allons célébrer mais nous avons un match encore plus important à venir et nous devons être prêts pour cela. » Je suis l’entraîneur le plus heureux du monde aujourd’hui, ce que les joueurs ont fait est incroyable pour nous et pour le pays. « Même si nous le prenons par match, parce que c’est la seule façon de le faire, nous sommes venus ici pour montrer que nous rivalisions avec les meilleurs joueurs asiatiques. Pour le moment, mes joueurs ont montré qu’ils sont capables de concourir, de bien performer et d’obtenir des résultats positifs lors d’une compétition officielle, ce qui est le plus important pour un joueur ».

Alberto Zaccheroni (Emirats arabes uns)

« L’Australie était championne lors de la dernière édition de cette compétition et son équipe était très forte. Je ne sais pas comment nous aurions pu faire si nous avions dû jouer 120 minutes. Je ne suis pas sûr que nous aurions pu le faire. Nous sommes une équipe technique et nous contrôlons le ballon de manière professionnelle, mais l’Australie est une équipe très forte qui s’appuie sur des ballons aériens et pendant ce match, ils ont beaucoup mise sur cette qualité-là.  Mais c’est une grande motivation pour nos joueurs, une belle victoire et une preuve de la force de l’équipe nationale des EAU ».

Alberto Zaccheroni mène solidement sa barque (photo afc.com)

Alberto Zaccheroni mène solidement sa barque (photo afc.com)

Indirectement, le technicien. italien  reconnait que son équipe n’a pas été souvent brillante et incontestable jusqu’à ce stade la compétion :  » Je suis un entraîneur pratique et je suis toujours prêt à toute critique? Mon travail consiste à rechercher et à trouver une manière stable de jouer et mon rôle d’entraîneur consiste à tirer le meilleur parti des éléments que j’ai bien et à jouer un style équilibré en défense et en attaque ».  Mais en tehnicien madré formé à la solide école de la Serie A, le résultat importe c’est ce qui compte.  Et il est là:  » Nous devions jouer collectivement aujourd’hui. Le plus important, c’est que les joueurs aient confiance en l’entraîneur et comprennent ma façon de jouer. Ce sont de vrais joueurs et ils ont montré leur qualité tout au long des 90 minutes ».  Le match entre école italienne et école espagnole s’annonce très chaud.

@Chehat Fayçal