Ali Almoez  a bien été l’un des hommes forts du Qatar lors de la campagne victorieuse en Coupe d’Asie des nations disputée chez les voisins émiratis. Auteur de neuf buts en sept matches, record de la compétition  battu, un excellent ratio, l’attaquant d’Al Sadd a été plus que décisif  pour son équipe.

Débloquant des situations ou appuyant là ou cela fait mal à l’adversaire en donnant par exemple un avantage plus  grand aux siens à des moments clés des matches .C’est donc logiquement qu’il a été désigné MVP de la 17ème édition  en plus du trophée du meilleur buteur. Ce qui a ravi mais pas surpris le sélectionneur qui l’a également eu sous ses ordres dans les équipe de jeunes : « Almoez est un joueur fantastique et c’est un plaisir de l’entraîner », a déclaré le technicien espagnol, Il est engagé à 100% et à chaque match, il a atteint  le haut de sa forme au moment idéal. Nous sommes très fiers de lui ».

Une performance qui a de  quoi satisfaire le plus exigeant des acteurs d’une complétion d’envergure internationale. Mais, à lire ces déclarations, deux jours seulement après le sacre  continental, on a l’impression que le natif de Doha est déjà passé à un autre sujet. En effet, Almoez évoque  sans ciller la Coupe du monde  que son pays organisera en 2022 :   » Nous travaillons depuis quelques temps  sur l’objectif de la Coupe du monde 2022 et nous avons bien démarré avec la Coupe d’Asie, a-t-il confié dans les colonnes du site officiel de l’AFC, nous avons réussi à remporter (le titre) et à vaincre le Japon ».

Akram Afif  servieurs  de caviars à Almoez  (photo afc.com)

Akram Afif servieurs de caviars à Almoez (photo afc.com)

Et c’est dans cette optique qu’il voit son équipe essayer de faire quelque chose de passionnant dans  un an au Brésil lorsqu’il s’agira de découvrir  la très médiatique et excitante Copa America dont le Qatar sera l’un des invités d’honneur :  » Pour la prochaine étape de la Coupe du monde, nous nous y préparerons avec la Copa America au Brésil. Nous ne nous attendons pas à des résultats particuliers, mais à en savoir plus sur le football. Car nous n’ignorons pas que la Copa America est l’un des plus gros tournois du monde. C’est un événement différent et nous en  apprendrons beaucoup. En tant qu’équipe du Golfe, cela nous aidera à améliorer nos performances dans  la perspective de 2022″.  A cette  échéance, Almoez n’aura que 26 ans. Il sera entré dans la phase de la maturité.

En dehors la performance individuelle du finisseur, ce qui a frappé les esprits durant l’ensemble du tournoi, c’est la complicité évidente entre lui et le milieu offensif Akram Hassan Afif. Le jeune prodige issue de l’Aspire Academy a franchi un palier en étant un fournisseur  talentueux de caviars à ce coéquipier qu’il pratique également en club : « Akram et moi sommes ensemble depuis sept ans, confirme Almoez,  et je sais où Akram est sur le terrain et par  où il passera. Il sait ce que l’on attend de moi. Il est donc normal qu’après sept ans, nous nous entendions très bien ».

Il faut rappeler que meilleur buteur de l’AFC 2019, âgé de 22 ans seulement,  n’en est pas à on premier coup de maître. En 2018, il avait aussi remporté la couronne du meilleur buteur de a Coupe d’Asie des U23. Le signe du continuité et d’un avenir très prometteur.

@Chehat Fayçal