A l’ssue du séminaire du comité exécutif de la FIFA organisé à Doha, Gianni Infantino est longuement revenu  sur la préparation du Mondial 2022. Ses commentaires sont dans la lignée de tout ce qu’il dit depuis la fin de l’édition 2018 en Russie. Pour lui, les autorités de Doha sont sur la très bonne voie et leur programme bien avancé : « Autant que je sache, les progrès se déroulent comme espéré  et même mieux que prévu.Les stades seront prêts d’ici 2020, ce qui signifie deux ans avant la Coupe du monde. Je n’ai jamais vu cela dans aucune Coupe du monde par le passé. J’ai vu des Coupes du monde et des Championnats d’Europe et nous n’avons jamais eu tous les stades prêts avant un événement. Cela n’est jamais arrivé. Ici ça va arriver. Je suis vraiment très confiant à ce sujet ».

Enthousiaste, le boss de l’instance faitière du football mondial a osé même se projet quatre ans plus tard: « C’est un excellent travail!  Ce sera une Coupe du Monde incroyable. Nous sommes le 13 décembre (ndlr le jour son allocution devant les médias) . Dans quatre ans, nous jouerons en demi-finales à peu près à ce moment-là. Le temps présent est absolument magnifique. Je suis sûr que tout sera fantastique dans quatre ans à notre retour en 2022. Mais nous reviendrons souvent ici au cours des quatre prochaines années ». Et Gianni Infantino de rappeler que le doute et  le scepticisme qui a accompagné le Qatar depuis que la FIFA lui a confié l’organisation du Mondial est le même qui avait accompagné l’édition 2018 confiée à la Russie : » C’était la même histoire quand la Coupe du Monde a eu lieu en Russie. Il y avait beaucoup de gens avec des préjugés et quand ils sont allés en Russie, ils ont passé un bon moment. De même, les gens ne devraient pas avoir de préjugés sur cette partie du monde. La Coupe du Monde sera une célébration et c’est le message que nous voulons transmettre au monde ».

@2022mag.com