Carlo Ancelotti vous manque t-il? Si la réponse est positive, et en attendant de le retrouver dès l’été prochain sur le banc du Bayern  Munich, vous pourrez prendre votre mal en patience en parcourant son livre,  » Mes secrets d’entraîneur  » (éditions Solar). Ecrit en collaboration avec Giorgio Ciaschini, l’ouvrage nous livre, comme son titre l’indique, les secrets de fabrication d’un des meilleurs entraineurs de la planète. Une fabuleuse trajectoire d’un quart de siècle à arpenter le rectangle  vert. Car rares sont les entraineurs qui prennent la plume pour nous expliquer aussi clairement leurs schémas tactiques et l’évolution du  football moderne. La méthodologie ancelottienne nous détaille page après  page les ingrédients, toujours plus nombreux et complexes, de la réussite du triple vainqueur de la ligue des champions avec le Milan AC et le Real Madrid. Ainsi le  fameux « sapin de Noël » en 4-2-3-1 ou les clés d’adaptation à l’accélération du jeu vous paraitront désormais  limpides devant votre écran de télévision.

VISUEL DE COUVERTURE

La véritable force de cet  opus est de permettre donc aux amateurs comme aux techniciens confirmés de mieux comprendre ce jeu qui, dans l’espace médiatique, est souvent commenté, raillé ou négligé dans son essence même. Au fil des pages on découvre également la personnalité d’un coach à la  fois humble et sensible qui accorde à la relation humaine une place que le monde du ballon rond a tendance à reléguer sur le banc de touche. La  réussite du collectif selon Maitre Carlo passe avant tout par un rapport cordial et positif avec les joueurs, pour déminer les tensions inhérentes à la pression du résultat, et par l’équilibre entre le  travail et le ludique.C’est ainsi que David Beckham a accepté de faire une pige de six mois au PSG pour y terminer sa carrière parce que  l’entraineur italien y occupait la fonction sur le banc parisien. On  apprend, par ailleurs, que parmi la constellation de stars qu’a eues  sous ses ordres le transalpin, c’est Zinedine Zidane qui lui a procuré  les plus belles émotions sous le maillot de la Juventus. D’ici à la prise de fonction de Carletto cet été, en Bavière, n’hésitez  pas à vous plonger dans cette oeuvre didactique dont on ressort bien  mieux instruit du fonctionnement des grands clubs européens et de leurs succès.

@NasserMabrouk