Après avoir fini premier de son groupe puis écarté le Salavador (3-2)  en quart de finale, le Qatar, invité d’honneur de la Gold Cup organisée tous les deux ans par la Concacaf, s’apprête à vivre un grand moment en défiant  jeudi soir à Austin les Etats-Unis avec comme enjeu une place en finale.

Abdulkarim Hassan (Qatar)

Abdulkarim Hassan (Qatar)

A écouter la déclaration du défenseur axial Abdelkarim Hassan, les champions d’Asie en tête ont promis de regarder leurs hôtes les yeux dans les yeux avec la victoire comme seul projet . « Nous avons atteint notre objectif lors du match contre le Salvador en atteignant les demi-finales, a assuré le défenseur aux  11 buts en 88   sélections, ce n’était pas un match facile puisque nous disputons  ce tournoi pour la première fois. Les équipes que nous avons affrontées ici ont participé aux Coupes du monde, et cela confirme que le niveau de compétition est élevé.  Contre le Salvador, nous avons mené 3-0, mais nous avons ensuite perdu notre concentration (samedi). Cela nous a conduit à encaisser deux buts. Nous jouons un match tous les trois jours, et nous avons joué quatre matches jusqu’à présent, mais notre équipe médicale fait un excellent travail en aidant les joueurs à récupérer rapidement. Nous jouerons face aux Etats-Unis pour gagner ».

De leur côté, les Américains,quaifiés au détriment de la Jamaïque (10)  se veulent prudents face à une équipe qu’ils disent respecter à l’mage de leur milieu offensif Cristian Roldan : » « Le Qatar va être vraiment difficile, un peu comme ce match. Ils jouent dans un 5-3-2, ils sont vraiment difficiles à briser et c’est une équipe de transition, donc nous devons être intelligents.

@2022mag.com