Sepp Blatter, ancien président de la FIFA déchu, ne porte pas dans son coeur Gianni Infantino l’homme qui lui a succédé. C’est une affaire entre citoyens suisses. Même si le premier est un Suisse Allemand  né à Viège dans le Valais il y a 84 ans et le second un Suisse Italien  âgé de 50 ans issue  d’une famille originaire de Calabre . N’ayant plus d’activité lié au football, Blatter continue de suivre les faits et gestes de l’actuel boss du football mondial et ne manque jamais une occasion de le fustiger. Notamment ces derniers jours où il est beaucoup exprimé dans les médias locaux et internatonionaux.

C’est ainsi que dans un entretien  accordé à l’agence de presse helvétique Keystone-SDA, Blatter à traité  son remplaçant de mégalomane: »: Gianni Infantino veut transformer le football en une gigantesque machine à fric. Il veux que tout soit plus grand. La Coupe du monde avec 48 équipes, le projet Goal rebaptisé “Hattrick” parce qu’il veut trois fois plus d’argent, une grande Coupe du monde des clubs avec 24 équipes, faire passer la Coupe du monde féminine de 24 à 32 équipes. Ce n’est pas possible, c’est trop lourd à digérer. Vous me demandez si Gianni Infantino joue avec le feu ?, Il joue avec lui-même parce qu’il est imbu de lui-même. Il est devenu mégalomane. Dans son arrogance, il ne parle plus aux présidents des associations mais uniquement aux chefs d’Etat.”

FBL-COLOMBIA-WC-2018-FIFA-INFANTINO

Englué dans une affaire de trois rencontres informelles avec le procureur général suisse Michael Lauber e n première ligne dans les enquêtes en lien avec la Fédération internationale de football (FIFA) depuis 2015, il n’est pas sûr que le président de l’institution faîtière du football international pense à répondre aux attaques d’un homme qui n’est plus un vrai adversaire parce que hors-jeu aujourd’hui.

@2022mag.com