Stade Malien – ES Tunis, 0-1. En allant s’imposer sur le terrain du stade malien, en deux temps,  l’Espérance de Tunis décroche son premier succès lors de la quatrième journée de la phase de poules de la Coupe de la confédération africaine. Cette victoire permet aux espérantistes de revenir à un point de leurs adversaires du jour mais sans parvenir à quitter la dernière place du groupe A.

Dans un stade Modibo Keita de Bamako assez bien garni, les Tunisiens vont prendre cette rencontre par le bon bout. Dès l’entame Chaker Reguii bénéficie d’un coup franc dangereux que la défense malienne arrivera à repousser (4’). Dans la foulée, les joueurs locaux viendront porter le danger devant les bois de Helal qui sera décisif dans un face à face avec Bangoura (6’). Le jeu de ping pong est bien lancé puisque Jelassi répliquera sur un autre coup franc surpuissant qui ne trouvera pas le cadre (16’). Une minute plus tard, c’est au tour des protégés de Kamel Djabour d’être tout proches d’ouvrir le score. Au prix d’un superbe sauvetage, Derbali évitera aux espérantistes d’être menés (17’).L’action la plus sérieuse de cette première période. Pas d’inquiétude pour les visiteurs qui ne se laisseront pas abattre et repartiront de plus belle. Leurs efforts seront récompensés  quand Samuel Eduok ouvrira la marque pour l’EST (23’). Bien organisés, les Champions de Tunisie 2014 continueront d’imprimer leur empreinte sur le match. Ben Youssef forcera, sur un bolide en dehors de la surface de réparation, le portier malien à utiliser ses deux mains pour éviter le break. Une timide réaction du Stade Malien permettra à Coulibaly de tenter une frappe, non cadrée, à quelques minutes de la pause (38’). Rien ne se passera jusqu’à ce que l’arbre ne siffle la mi-temps sur un avantage mérité pour les Tunisiens.

lLe Stade Malien perd mais reste en course

lLe Stade Malien perd mais reste en course

José Anigo retrouve le sourire

A la reprise, c’est la pluie qui s’est invitée dans les débats. La pelouse est gorgée d’eau rendant le jeu à la limite du praticable. Des conditions qui désavantagent les Maliens qui doivent refaire leur retard. A la 48ème minute, Ben youssef par en contre mais celui-ci excentré enlève trop sa frappe malgré la sortie hasardeuse du gardien malien. Sur la remise, le ballon voyage vite dans le camp tunisien. Cissé en hérite à l’entrée de la surface mais dévisse trop sa frappe (49’). Les conditions ubuesques rendent la partie injouable. Victor Miguel de Freitas Gomes décide alors de stopper la parodie de football et de renvoyer les 22 acteurs vers les vestiaires (50’). Après une longue interruption d’au moins vingt minutes, l’arbitre décide de rejouer la rencontre dès le lendemain à la même heure. Un jour plus tard, et selon le règlement de la Confédération africaine de football, les deux équipes ont repris le match là où le directeur de jeu l’avait interrompu la veille. Il restait donc quarante minutes aux joueurs de Bamako pour tenter de revenir au score dans un premier temps. Puis de prendre l’avantage. Malheureusement pour les coéquipiers du capitaine Coulibaly, l’excès de précipitation pour conclure les quelques opportunités sera leur marque de fabrique sur cette seconde période. La seule et véritable occasion de marquer verra le ballon échouer sur les poteaux du portier tunisois (73’). Seule frayeur pour l’Espérance qui comprendra à ce moment là que la baraka les escorte. Au final, les camarades d’Hocine Ragued auront bien géré les temps forts du Stade Malien et contenu sans trop de souci les attaques adverses. Le tableau d’affichage de la veille sera celui du lendemain. 0-1. Belle performance pour la lanterne rouge du groupe quand on sait que les déplacements en Afrique sub-saharienne sont toujours particuliers .

 En revenant de Bamako avec les trois points l’Espérance de Tunis ouvre son compteur. Avec trois points, les hommes de José Anigo reste toutefois accrochés à la dernière place au classement. Pour le Stade Malien, la défaite ne compromet pas les chances de qualification. Dans ce groupe A, si on estime que l’Etoile du Sahel est presque en demie, le match offrant le deuxième strapontin pour le dernier carré va se jouer entre les trois autres équipes.

EST : Hlel, Derbali, Mbarki, Yaâkoubi, Machani- Ragued, Abboud, Reguii- Jlassi, Eduok et F.Ben Youssef. Entraineur : José Anigo

@ Nasser Mabrouk