Chahuté pour un début de saison couci-couça  avec le Real Madrid et auteur d’une ou deux bourdes préjudiciables, le gardien de but Thibaut Courtois n’est pas pour autant  quelqu’un qui se laisse démonter facilement. Il a  plutôt tendance à être  assez sûr de lui. C’est ce qu’il a rappelé à l’heure de rejoindre les  Red Devils belges pour disputer les éliminatoires de l‘Euro 2020 .

Le gardien aux 76 sélections a affirmé que l’opinion  des autres glissent souvent sur lui: « Critiquer parce que tu encaisses, c’est facile. Lors des cinq derniers matches, ce n’est pas arrivé et les critiques ont cessé, a-t-il reconnu en conférence de presse à quelque heures du match contre la Russie,  mais je pense que je suis au même niveau que dans les autres rencontres. Je n’écoute que l’entraîneur et mes coéquipiers. Que dit Zidane? Il voit bien les ballons que je prends à l’entraînement. Il a toujours maintenu sa confiance en moi. Et il sait aussi qu’une erreur en match, ça peut arriver. »

L’ancien portier de l’Atletico Madrid et de  Chelsea affirme ne rien haïr de plus fort que d’être obligé d’aller  chercher le ballon au fond de sa cage : « Encaisser un but, c’est déjà trop, a-t-il tranché,  tu peux vite penser que c’est ta faute. Mais ile ne faut pas penser comme ça. Je me vois comme un des meilleurs du monde. Et quand tu penses comme ça, tu places la barre haut: pour toi, mais aussi pour ceux qui te jugent. Je sais que je suis l’un des meilleurs du monde et j’ai aussi besoin de cette confiance en moi pour prester au plus haut niveau ».  Quelqu’un dans le vestiaire des Merengue a dû écouter cette déclaration avec sérieux car elle le concerne directement. Il s’agit bien sûr d‘Alphonse Areola arrivé cet été du Paris SG sous la forme de prêt et qui sait qu’il faudra être vraiment très fort pour déboulonner la statue belge installée à Madrid.

@2022mag.com