Al Ain  a l’habitude de recruter des entraîneurs ayant pignon sur rue pour sans banc. Ses dernières années se son succédés: Jorge Fossati, Zlatko Dalic, Zoran Mamic et Juan Carlos Garrido. C’est dans cette  tradition que le vice-champion du monde des clubs 2018 ( finaliste battu par le Real Madrid) a choisi de faire venir Ivan Leko, 41 ans, l’ancien entraîneur du FC Bruges. L’affaire n’a pas traîné et le natif de Split est déjà à pied d’oeuvre dans l’Émirat pour préparer la nouvelle saison : « Je vais devoir travailler pour apprendre à connaître la compétition », a-t-il confié  au journal flamand Nieuwsblad.  Le technicien se dit flatté  qu’Al Ain soit venu le chercher et se fait à son tour flatteur:  » C’est aussi l’un des meilleurs clubes de la région, c’est le Real Madrid des Emirats. Le stade et les commodités sont top »

AL AIN FC

AL AIN FC

Mais, honnête, Leko reconnait deux choses:  d’abord que  les conditions financières ont beaucoup compté dans sa décision :  « On ne va pas se mentir, ça a joué. Ici, je vais gagner cinq fois ce que je gagnais à Bruges ». Ensuite, les candidats ne se sont pas bousculée quand il a quitté Bruges :  « C’était une option de rester en Belgique et ça aurait été idéal. Mais personne n’a frappé à la porte, je n’ai parlé ni avec l’Antwerp, ni avec Genk. »  Ani-oter qu’Ivan Leko arrive  à l’issue d’une saison morose ppur Al Ain, seulement quatrième de l’Arabian Gulf League et qui sera privé, fait rare, de Ligue des champions en 2019-2°020.

@Cheikh Mabele