Etre entraîneur du Zamalek n’est pas une sinécure. La pression que met le président des Chevaliers Blancs sur les épaules des techniciens est forte et de tous les instants, avec la menace du limogeage sans préavis ou presque. Ce soir, à l’occasion du match en retard face  à Al Maqassa à Suez, Mohamed Helmy, sait qu’il va jouer son va tout. Dans son dos, il sent le souffle du boss, Mansour Mortada, qui répète à l’envi dans la presse son mécontentement, comme il l’a  fait à la suite de la courte victoire en Coupe d’Egypte contre  El Houdoud (1-0) :  » La performance de l’équipe n’a pas été convaincante, a-t-il confié en conférence de presse, je vais rencontrer Helmi pour en connaître les raisons. Nos joueurs sont les meilleurs dans le pays et il est inacceptable qu’ils produisent une telle performance ». Pour rappel, en cas de succès vendredi soir face à Al Maqassa, le Zamalek reviendrait à six points d’Al Ahly leader incontesté depuis la première journée.

@Cheikh Mabele