La Premier League égyptienne  s’annonce enocre longue et passionnante alors que nous sommes déjà au mois de juin. On sait que la clôture n’aura pas lieu avant la mi-août dans le meilleur des cas. Pour le moment, le Zamalek caracole en tête avec quatorze  longueurs d’avance sur son éternel rival, Al Ahly.  Mais c’est  un classement en trompe l’oeil  puisque le dauphin a disputé six matches en moins et peut toujours revenir dans la course au titre à bride abattue.

Et ça, l’entraîneur des Chavaliers Blancs ne le sait que trop bien. Voilà pourquoi il tient à tempérer l’enthousiasme des fans de son équipe :  » Il est tellement  difficile de parler de nos chances de remporter le championnat national,a affirmé Patrice Carteron au micro de Sky News Arabia, car notre sort dépend des résultats d’Ahly dans leurs matches reportés ».

Le technicien français rappelle que les Red Devils sont capables d’aligner une série de six victoires et reléguer son équipe quelques point derrière. Interrogé sur la qualité de son groupe qu’il n’a pas choisi pusique arrivé sur le banc  après la période du mercato. Le natif de Dijon  pense  déjà  à la saison suivante:  » Quoi qu’il en soit, je suis satisfait de l’effectif actuel mais nous avons besoin la saison prochaine d’embaucher des joueurs capables de faire la différence et de représenter un grand club comme Zamalek ». Ce chantier ne concernera pas sans doute pas la diivsion offensive :  » J’ai un groupe de bons attaquants et je travaille pour les préparer. Franchement, je n’ai aucun projet concernant ce poste jusqu’à présent ». Par ailleurs, Carteron n’a pas omis de rappeler que le Zamalek affronte quelques difficultés financières et une certaine instabilité admnistrative.

@2022mag.com