Les Emirats arabes unis sont toujours à la recherche de leur sélectionneur national. Après le départ inopiné de l’Argentin Edgardo Bauza débauché par l’Arabie Saoudite deux jours après sa qualification au Mondial 2018, les Emirats se ont trouvés pris au dépourvu. Depuis, les noms circulent et la liste des potentiels candidats s’allongent. Alors qu’on évoquait la piste de Javier Aguirre comme la piste la plus sûre, voilà que sont venus s’ajouter les profils d’Hervé Renard,  Marc Wilmots, du Péruvien Ricardo Careca, du Portugais Paolo Bento et de l’Italien Alberto Zaccheroni. Certains semblent, en tout cas provisoirement, difficiles à convaincre. A l’image du Français Hervé Renard et du Belge Marc Wilmots, tous les deux sont à la tête d’une sélection encore en course pour le Mondial 2018. En l’occurence, le Maroc et la Côte d’Ivoire. L’Argentin Javier Aguirre, ancien coach d’Al Wahda, lui, semble avoir plutôt une envie de retraite. Le match pourrait bien se jouer entre Paolo Bento, libre de tout contrat,  et Zaccheroni qui a réussi un peu partout: Italie, Japon, Chine. Une chose est sûre, la fédération  émiratie aura besoin d’un technicien disponible au moins durant deux ans afin de préparer une sélection nationale  capable de s’imposer lors de la phase finale de la Coupe d’Asie des nations  que le pays organisera en 2019.

@Cheikh Mabele