C’était dans l’air du temps depuis la défaite (0-1) contre Merreikh le week-end dernier dans le grand derby d’Omdurman. La direction du Hilal a décidé de sacrifier le coach portugais Joao Motta après le match nul concédé mardi soir contre Hay El-Arab de Port Sudan (0-0). Un match totalement dominé par les Bleus, mais inefficaces dans le but, qui a débouché sur des protestations véhémentes de la part des supporters, qui s’en sont pris verbalement au coach.

Ce résultat décevant, conjugué à la victoire du Merreikh contre le Hilal Al-Fasher (1-0), permet au dauphin du Hilal de se rapprocher à trois points. Bien que leader, le Hilal a vu son avance fondre comme neige au soleil et traverse une petite crise sportive. Outre Motta, son adjoint Matthews ainsi que l’analyste performance Fabio ont été également limogés. Le Hilal aurait chargé Khaled Bakhit de l’intérim jusqu’au terme de la saison 2021-2022 avec comme adjoint l’Espagnol Daniel Jimenez. Il reste encore huit journées à disputer dans ce championnat qui aura vu les deux géants changer d’entraîneur en cours de saison…

@Samir Farasha