L’attaquant d’Anderlecht, Sofiane Hanni, a participé à sa première Coupe d’Afrique des nations avec les Fennecs même s’il n’a disputé que des bouts de matches. Il en est revenu frustré par l’élimination précoce :  « C’était une grosse déception notamment pour les supporters qui attendaient beaucoup de nous, a-t-il confié dans un long entretien accordé au magazine français Onze-Mondial, on s’est nous-mêmes déçus. Le truc, c’est qu’en football, tu n’as pas le temps d’y penser, de gamberger. On est tous retournés dans nos clubs et on a retrouvé la routine habituelle. Je n’ai aucune complication.  L’EN se trouvait dans une période délicate depuis un moment. On n’en a pas encore parlé entre joueurs et puis à dire vrai, on n’avait pas envie d’en parler. Ça a été une telle frustration ».

Algérie - Zimbabwe (2-2), photo cafonline.com

Algérie – Zimbabwe (2-2), photo cafonline.com

Le capitaine des Mauves affirme ne pas avoir d’explication claire mais il est d’accord pour constater l’absence de grinta:  » C’est dur à expliquer. Il y avait peut-être un problème de mentalité. En 2014 (ndlr, Mondial ), même si je n’y étais pas, on sentait la grinta chez les joueurs, la hargne. À la CAN, on n’était pas des Lions…Pffffff (dégouté) ! Il ne faut pas écouter ces conneries ! La Zambie, vous pensez qu’ils étaient taillés pour gagner la CAN ? L’Algérie peut largement remporter ce trophée, j’en suis sûr et certain ! Il faut juste réunir tous les ingrédients ensemble. Le foot africain est totalement différent du foot européen, certes, mais on doit conserver nos spécificités, notre qualité technique, tout en ajoutant une dose de combativité pour répondre au défi physique imposé par les adversaires ». Une chose est certaine, le prochain entraîneur des Fennecs ne pourra pas se passer d’un joueur, qui même s’il ne compte que 4 sélections,  montre des dispositions formidables tant sur le plan technique que mental.

@Cheikh Mabele