Mohamed Salah est  dans le groupe des 23 Pharaons appelés à disputer la phase finale de la Coupe du monde. Sa blessure sera-elle totalement guérie pour qu’il puisse jouer un, deux ou plusieurs matches ?

 C’est  ce que le sélectionneur Hector Cuper  espère avec force. D’ailleurs, il semblerait qu’il existe bien une vraie complicité entre le technicien argentin et la star de Liverpool qui à l’évidence l’estime beaucoup : « Il  une grande expérience, c’est  un bon technicien  a-t-il confié au quotidien spécialisé espagnol Marca,  il nous aide à améliorer notre performance. Ce n’est pas difficile de travailler sous sa direction , je pense que c’est un grand  entraîneur et aussi un homme bon. Nous nous aidons tous les uns les autres.Travailler avec lui cela m’a fait progresser tactiquement.Cela m’a appris  à mieux défendre. Mais il fait également tout pour me mettre à l »aise sur place offensif. Je pense que je me suis bien amélioré avec lui ».

Mais le natif de Basyoun confirme qu’avec Cuper la force de l’Egypte est visible sur le plan collectif :  » Nous jouons différemment avec lui qu’avec notre ancien entraîneur [ndlr Shawky Gharib]. Nous sommes forts en tant que groupe, nous tirons tous dent le même sens  avec le projet d »aider l’équipe. Gagner les matches est la chose la plus importante. C’est Sans doute notre point fort ». A noter, hélas, qu’en l’absence de Mohamed Salah, l’Egypte ne gagne plus. Il est temps qu’il revienne.

@Cheikh Mabele