Sans doute la lassitude d’une saison longue, interminable, menée tambour battant dans une période de crise sanitaire qui tarde à se refermer  explque pourquoi  le monde médiatique lié au football espagnol bruisse du départ proche de l’entraîneur  Zinedine Zidane  du banc du Real Madrid. Alors que son équipe, classée à deux points de la première place de la Liga occupée par l’Atletico Madrid, à encore une chance de conserver son ttre national, le technicien franco-algérien semble avoir pris la décision de rendre son tablier au président Florentino Perez alors qu’il lui reste un an de contrat à honorer.

Une dernière déclaration, au contenu paradoxal,  laisse suposer cette issue : « Je me donne toujours à fond dans ce que je fais mais il arrive un moment où les choses doivent changer que ce soit pour moi et pour le bien du club. Je ne vais pas partir parce que c’est l’option la plus facile. Ce n’est pas comme si j’allais me retourner, partir et ne pas regarder en arrière. Il y a des moments où il faut être présent et des moments où il faut partir. ».

Ce moment semble être arrivé. Certains médias bien informés, à l’image de Onda Cero et Goal,  affirment sans hésiter que le natif de Marseille aurait déjà informé son groupe qu’il allait les quitter. « L’entraîneur a informé ses joueurs samedi dernier, avant d’affronter le Séville FC » écrivent ces journaux sans utiliser le conditionnel d’usage. Qu’importe, pour connaître la vérité sur le dossier Zidane au Real, il n’y a plus qu’une semaine à attendre puisque la 38e journée de la Liga est programmée pour le 23 mai. En cas de départ, les noms qui reviennent le plus souvent sont ceux de  Raúl une légende du club,  et de   l’italien Massimiliano Allegri.

@2022mag.com