Dans un passionnant entretien accordé à son ancien coéquipier de l’équipe de France, Christophe Dugarry, aujourd’hui animateur de l’émission  Team Duga sur RMC, Zinedine Zidane a balayé tous les sujets ayant trait à sa nouvelle carrière d’entraîneur du Real Madrid. Il a expliqué, entre autres, sa façon a lui d’affronter la pression:  » Je l’ai la pression. Mais pourquoi ça ne se voit pas ? C’est parce que je connais bien cet environnement, a-t-il confié,  j’ai tout fait ici. Je connais tout le monde parfaitement, chacun dans son rôle. Ça m’aide beaucoup. Je sais ce que veut dire cette fonction à Madrid. Moi il faut que je gagne des matches. Et donc je prépare tout et je fais tout pour les gagner ces matches. Quand ça va un peu moins bien comme en ce moment, je vais trouver des solutions. Je sais que je vais trouver, parce que j’ai les meilleurs joueurs, j’ai des mecs concernés par ce qu’ils font. Et ça me va, ça m’enlève la pression ».

Son expérience du très haut niveau  dans des clubs comme la Juventus de Turin et le Real Madrid et comme entraîneur de la Castilla puis d’adjoint de Carlo Ancelotti lui ont enseigné qu’en football nul n’est intouchable. Et que la chute peut survenir dès que les résultats ne sont plus à la hauteur des attentes des dirigeants et de supporters. Zidane, viré, un jour ?  » Ça va arriver, dans six mois, et si ce n’est pas dans six mois, c’est dans un an, a-t-il  répondu avec lucidité,  ça arrivera quoi qu’il arrive donc je profite à fond de ce que je fais, c’est ça qui est bon. Tous les jours, de ma voiture jusqu’au vestiaire, je profite… Je contemple même les arbres qui sont là. Je me dis que j’ai une chance inouïe, et je me régale ». Cette lucidité est de bon aloi à l’heure où le champion du monde 1998 traverse une petite tempête et une « crise » de résultats. Le Real vient d’aligner quatre matches nuls consécutifs.Un « cauchemar » quand on est le Real Madrid.

@2022mag.com