Après deux premières matches en phase de groupes où l‘Egypte a balbutié son football  et un troisième solide  contre le Soudan, les Pharaons ont appuyé sur l’accélérateur et élevé leur niveau en huitième face à une belle équipe ivorienne. Un rével qui tombe à pic. Puisque s’annonce une difficulté encore plus grande face au Maroc en quart de finale.

Le sélectionneur de sexptuples champions d’Afrique qui n’a eu de cesse de  demander  de la patience  aux fans a une occasion formidable d’aider l’Egypte a renouer avec les grandes performances. Il y croit:  » Nous méritions de gagner et nous sommes  prêts pour le Maroc,a  confié  Carlos Queiroz en conférence de presse, nous avons joué un grand match et les fans devraient être fiers des joueurs.Nous méritions de gagner pendant les quatre-vingt-dix minutes, mais la plus grande victoire de ce soir a été le football. Aujourd’hui (mercredi) , nous avons beaucoup sacrifié pour être la meilleure équipe sur le terrain, en particulier de la part de joueurs talentueux3.

Le technicien portugaus ne peut s’empehcer de lancer une pique aux médias locaux auxquels il reprochent d’êtretrop exigeants et durs avec l’équipe nationale : » Ils  méritent plus de respect de la part des analystes et des experts locaux pour leur performance. Tout le monde devrait soutenir les  car ils le méritent. Je sais que les gens ne se contentent pas seulement de bonnes performances, ils en veulent plus, donc nous devons bien nous préparer pour le Maroc? Que nous respectons évidemment ». IL faut dire quand même que le ratage de la CAN 2019 disputé à domicile reste un moment tragique dans l’histoire récente du football égyptien. Le succès face aux Éléphants ivoriens est un premier pas vers la resurrection mais un nouveau triomphe devant les Lions de l’Atlas dimanche prochain rapprocherait un peu plus les coéquipiers de Mohamed Salah d’un huitième trophée continental attendu depuis 2010.

Cheikh Mabele