Le moins que l’on puisse dire, c’est que le football égyptien a raté dans les grandes largeurs le rende-vous historique qu’il avait avec la Coupe d’Afrique des nations dont il était l’hôte en juin et juillet derniers.  L’élimination logique et inquiétante des Pharaons au stade des huitièmes de finale a laissé des traces chez les fans comme chez les dirigeants. Le président de l‘EFA , Hani Abu Rabo, a démissionné après avoir lui même limogé sans prendre de gants le sélectionneur en place, Javier Aguirre.

  L'ancien coach d'Al Ahly,  Hossam El-Badry , fait partie de la short list d'où sortira le futur sélectionneur des Pharaons ..

L’ancien coach d’Al Ahly, Hossam El-Badry , fait partie de la short list d’où sortira le futur sélectionneur des Pharaons

Aujourd’hui, à quelque semaines du début des éliminatoires de la CAN 2021 et du Mondial 2022,  la Fédération se penche sur  le successeur  du technicien mexicain. Et elle semble avoir pris la décision de le chercher dans le vivier local. En effet une liste de cinq entraîneurs a été retenue. Il s’agit  d’Ehab Galal,  Hossam Al-Badri, Talat Yousef,  Hossam Hassan et   Hassan Shehata.

Ce dernier,  le plus âgé, a déjà mené les Pharaons à trois titres continentaux successifs en 2006, 2008 et 2010. Mais à 70 ans représente-t-il vraiment l’avenir de la bande à Mohamed Salah ?  À suivre. L’EFA a promis d’annoncer le nom du sélectionneur retenu au lendemain de la fête de l’Aid El Adha, c’est à dire au courant de la semaine du 12 au 19 août.A l’évidence, l’Egypte a été marquée par le succès de l’Algérie et du Sénégal deux finalistes talentueux de la CAN  entraînés par  deux techniciens locaux, en l’occurrence Djamel Belmadi et Clssé. 

@2022mag.com