L’Egypte  a longtemps rêvé d’un retour fracassant sur la scène continentale en remportant un huitième titre après sept années d’absence. Elle n’est pas passée très loin de l’objectif et cela rend triste son sélectionneur:  « Je ne suis pas triste parce que nous avons perdu, a confié Hector Cuper en conférence de presse, je suis triste parce que les Egyptiens avaient des rêves et  le désir de gagner la Coupe des Nations ». Le technicien argentin  a aussi pensé à ses joueurs qui ont le job  «Je suis désolé pour les joueurs. Je pense que nous avons fait un bon travail, mais je suis désolé de ne pas pouvoir donner aux Égyptiens le bonheur qu’ils ont désiré ».

Hector Cuper

Hector Cuper

Sans chercher vraiment à trouver des excuses à la défaite face au Cameroun, Cuper a tenté, à chaud, de donner un début d’explication  en évoquant l’infirmerie qui n’a pas désempli durant le tournoi: « Les blessures ont contraint l’équipe nationale à jouer de cette façon », a-t-il constaté. Il faut reconnaître  que l’on a vu les Pharaons baisser de pied à partir de  la deuxième période de la demi-finale face au Burkina Faso (1-1, 4 tab 3). Avant la rechute face au Cameroun. Toujours en deuxième mi-temps. Désormais, Hector Cuper, qui sera vraisemblablement conforté à son poste par la Fédération égyptienne de football (EFA), aura toute son attention concentrée sur la suite de la campagne des éliminatoires du Mondial 2018.Un challenge tout aussi ambitieux, sinon plus, que la CAN.

@Cheikh Mabele