Déjà qualifiés pour la phase finale de la CAN 2021  (reportée à janvier 2022), l’Egypte a un objectif très Immédiat : terminer le travail en battant les Comores afin de remporter le groupe G. Puis dans las foulée, il faudra commencer à préparer la prochaine étape: les éliminatoires du Mondial 2022 dans les deux premières journées sont programmées en juin.

Un rendez-vous que les 80 millions d’Egyptiens  ne veulent pas voir leurs représentants passer à côté. Et le sélectionneur, qui a reconnu que son équipe n’a pas été  à la hauteur de son prestige ces derniers mois, compte bien rectifier la trajectoire durant la campagne du Mondial tout en justifiant la relative mauvaise passe 2019-2020. « J’ai déjà dit que la chose la plus importante dans cette période est d’atteindre nos objectifs », a confié Hossam El-Badry en conférence de presse d’avant le match Egypte-Comores, nous avons traversé des circonstances difficiles, telles que la pandémie de coronavirus… qui a eu des répercussions sur les rencontres du club et a conduit à un calendrier chargé. Ce n’est pas normal de travailler dans de telles circonstances; nous avons vécu sous une pression énorme. Mais malgré ces difficultés, nous avons atteint notre objectif qu’est de valider notre billet pour la phase finale de la Coupe des nations ».

Hossam El-Badry

Hossam El-Badry

L’ancien coach d’Al Ahly a clairement envie de tourner la page en montrant du doigt la prochaine cible de ses Pharaons :  » Nous devons bien nous préparer pour les éliminatoires de la Coupe du monde. Je sais que ce serait difficile à cause du calendrier de la FIFA, mais nous pouvons demander à la Fédération égyptienne de football d’organiser des camps d’entraînement pour les joueurs locaux ». Pour mémoire, l’Égypte a hérité d’une place dans le groupe  du 2e tour des éliminatoires du Mondial en compagnie de l’Angola, du Gabon et de la Libye. Une adversité abordable en apparence.

 @2022mag.com