L’équipe nationale d‘Egypte  aura une  huitaine décisive à partir de lundi avec deux matches éminemment importants à disputer pour le compte des éliminatoires de la CAN 2022  dont la phase finale est prévue au Cameroun. Contrairement à d’autres ténors d’Afrique du Nord déjà qualifiés à l’image de la Tunisie et de l‘Algérie ou à un cheveu de valider leur billet, tel le Maroc, les octuples champions d’Afrique, premiers du groupe G avec 7 points a égalité avec les Comores,  devront éviter de chuter au Kenya le 25 mars et finir le travail face aux étonnants Comoriens au Caire quatre jours plus tard.

Du coup, pour éviter tout malentendu et maintenir la pression sur son effectif, le sélectionneur a demandé aux expatriés, notamment ceux qui  évoluent dans des clubs européens huppés,  d’être à la hauteur des attentes et de donner l’exemple : « Les joueurs basés à l’étranger doivent produire une bonne performance et apporter une valeur ajoutée à l’équipe,  a confié  Hossam El-Badry en conférence de presse, on leur demande de produire une performance différente de celle de leurs homologues qui jouent dans la ligue nationale. Ils ont une grande responsabilité, d’autant plus que nous avons un objectif à atteindre ». Il faut rappeler les noms des expatriés convoqués : Mohamed Salah (Liverpool), Mohamed Elneny (Arsenal)  Mahmoud ‘Trezeguet’ Hassan (Aston Villa ), Mostafa Mohamed  ( Galatasaray) et Ahmed Hegazi (Ittihad Jeddah).

@2022mag.com