Depuis son arrivée à la tête de l’équipe nationale du Nigeria, Gernot Rohr a multiplié les sorties dans les médias locaux pour dire que son équipe ne craint personne dans la course au Mondial 2018. En fait, ce discours est à consommation interne parce que le premier constat qu’à fait le technicien allemand a fait en arrivant à Lagos est que son groupe manque de confiance. Il l’a reconnu au lendemain de la courte victoire des Super Eagles face à la Tanzanie (1-0) un match sans enjeu puisque les deux équipes étaient déjà éliminées de la CAN: “ Cette équipe est très faible au niveau de la confiance, a-t-il déclaré, notamment après son élimination de la CAN 2017. Les joueurs ont besoin de confiance et celle-ci viendra en gagnant des matches”. L’ancien entraîneur de Nice et Bordeaux, a également concédé dans la même déclaration qu’il y avait un chantier à mener en défense. Mais en apparence cela ne le décourage pas puisqu’il affirme aussi que malgré la présence dans le groupe B d’équipes du top africain, les Super Eagles peuvent passer parce qu’ils sont les plus motivés. Pour rappel, Le Nigeria évoluera en compagnie de l’Algérie, du Cameroun et de la Zambie. Première étape du marathon: le 3 octobre à Ndola contre la Zambie.

@2022mag.com