Si le défenseur latéral international algérien Youcef Atal n’a pas encore retrouvé le niveau exceptionnel montré les deux premières saisons à Nice, son compatriote,  Hcham Boudaoui, débarqué sur la Riviera un an après , est en train de devenir un élément très important de l’effectif azuréen. Et sa prestation dimanche face à Montpellier ( un but et une incroyable activité)  a confirmé son influence au milieu de terrain.

S’il n’aime pas mettre en avant un individualité et s’il ne  veut pas  tirer des plans sur la comète  son entraineur est néanmoins ravi de cette évolution :  » On ne peut pas résumer Nice à un joueur, a confié Adrian Ursea, chacun est important pour nous. On a eu la preuve par le passé. Quand Hicham n’était pas là, on a su faire le nécessaire sans lui. On évolue différemment avec Hicham qu’avec un autre en raison de ses qualités. C’est au staff et à moi de s’adapter par rapport aux problématiques qu’on peut rencontrer selon les adversaires et ce que Hicham peut nous apporter dans l’expression collective. Mais je ne peux pas dire que le jeu de Nice repose sur lui, ça serait malvenu de ma part ».

Cela n’empêche pas  le technicien  roumain de s’arrêter  sur les  qualités du joueur formé par le Paradou AC :  » On sait ce qu’il est capable de faire : le jeu, jouer sur des espaces réduits et attaquer la profondeur. Il est surtout très intelligent et sait mettre en pratique ce qu’on lui demande en stratégie de match mais ce n’est pas le seul dans l’effectif à savoir faire cela ».  Pas de doute, à seulement 21 ans, le natif de Béchar dans le sud algérien est en train de s’installer petit à petit mais sans doute pour longtemps dans le paysage du football européen.

@2022mag.com