Après le ratage relatif  relatif  de « leur  » Coupe d’Asie des nations disputée à domicile en janvier 2019 , les Emirats arabes unis  vont avoir l’occasion d’oublier ce semi-échec en s’engageant avec force dans les éliminantes du Mondial 2022 dont le tirage au sort de la zone Asie a été effectué à Kuala Lumpur  à la mi juillet .Les Emirats ont  hérité d »un groupe composé  de  la Thaïlande, du  Vietnam et  de la Malaisie.  

Bert van Marjwik

Bert van Marjwik

Alors qu’il se trouve trouve en Autriche  avec son équipe jusqu’au 29 juillet  pour préparer les deux premières journées programmées les 5 et 12 septembre, ke sélectionneur  Bert Van Mrwijk  s’est dit confiant concernant l’issue du second tour des qualifications : « Nous aurons  une tâche difficile,  a-t-il confié en conférence de presse, mais je suis convaincu que nous réussirons. Le Vietnam a fait une très bonne impression lors de la dernière Coupe d’Asie. Ils jouent au football offensif et ils ont une équipe qui s’améliore. La Thaïlande est l’équipe la plus forte dont nous pouvions hériter du pot 3   mais c’est un avantage car nous la  connaissons très bien. Les EAU ont joué contre les Thaïlandais  lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 et je les connais aussi parce qu’ils faisaient partie du même groupe que les Émirats et l’Arabie saoudite. C’est également le cas de la  Malaisie ».

En effet, les derniers résultats des Emirats arabes unis face à ses trois futurs adversaires sont largement en leur faveur . Victoire  3-1  à  ‘aller et nul 1-1 au rerour dace à la Thailande, deux succès face au Vietnam dans les éliminatoires de la Cour d’Asie 2015 et deux succès face à la Malaisie (10-0, 2-1à en septembre 2015. Les coéquipiers de Omar Abdulrahman n’ont pas de quoi trembler en effet face à de tels adversaires durant le premier round de qualification au Mondial 2022.

@2022mag.com