Patrice Neveu est sans doute l’un des entraîneurs européens qui connait le mieux l’Afrique et son football pour avoir  travaillé dans onze pays depuis une vingtaine d’années. Actuellement sélectionneur du Gabon, il a eu le mérite  –  il en a fait une question de responsabilité  et de solidarité –  de passer toute la période du confinement  à Libreville. Maintenant que les dates des matches comptant pour les campagnes des éliminatoires de la CAN 2022 et du Mondial 2022 sont connues, il a donné son sentiment sur les chances des Panthères dans  la chasse au ticket pour Doha.

 Pierre-Emerick Aubameyang

Pierre-Emerick Aubameyang

Pour le natif de Pré-Saint-Évroult (lEure et Loir),  dans le groupe F composé, outre le Gabon,  des  sélections de  Libye, de l’Angolais et de l’Egypte, c’est cette dernière qui part  largement favorite: « Les Égyptiens sont favoris car ils ont l’avantage de l’expérience et ils comptent dans leurs rangs des joueurs extraordinaires, à l’image de Mohamed Salah, a confié le technicien français dans les colonnes du site officiel Fifa.com,  malgré tout, nous pouvons créer la surprise. Nous devons croire en nos chances, nous avons les moyens de terminer en tête. »

Dans une analyse entre réalisme et ambition, Neveu pense que son équipe peut jouer les trouble fête  grâce notamment à un groupe de bons  professionnels menés par la star d’Arsenal, Pierre-Emerick Aubameyang: «   « S’il est notre capitaine et buteur attitré, ce n’est pas un hasard. Il le prouve chaque année. Il réalise de grandes choses avec Arsenal, c’est pourquoi les supporters gabonais attendent beaucoup de lui. De mon côté, je dois essayer de créer les meilleures conditions pour l’aider à se mettre au service du groupe. Et il le prouve cette année après année. Il fait beaucoup de bonnes choses pour Arsenal, et donc le peuple gabonais attend beaucoup plus de lui en équipe nationale. Mon rôle est de créer les conditions optimales pour qu’il serve au mieux le groupe».

 Mohamed Salah

Mohamed Salah

En clair, le duel Gabon – Egypte pourrait être illuminé par l’opposition de deux grands attaquants  de la Premier League. Dont l’un restera de facto sur le carreau à l’heure du bilan. Si Mohamed Salah (Liverpool)  a déjà connu le bonheur de disputer un Mondial (Russie 1998), Aubameyang attend son heure.

@2022mag.com

 »