Les éliminatoires du Mondial 2022 dans la zone Asie ont bien avancé. A l’issue d’une session dsputée en accéléré dans des villes dédiées par groupe, le deuxième tour a été bouclé entre le 3 et le 17 juin. Et les heureux qualifiés pour le  décisif troisième tour sont connus. Ils sont douze et seront répartis en deux poules de six équipes. Les deux premiers de chaque groupe valideront leur billet pour la phase finale  alors que deux troisièmes disputeront un barrage  en deux manches pour gagner le droit de faire le voyage de Doha. Parmi les douze élus, on dénombre six sélections arabes.  D’abord, ces habitués à ce niveau de compétition  l’Arabie Saoudite, l‘Irak, la Syrie et les Emirats arabes unis, ensuite  deux belles surprises, en l’occurence le Liban, Oman.  Les six autre quaoiifés sont : Japon, Australie, Corée  du Sud, Vietnam, Chine et Iran , A noter que le Qatar, largement victorieux dans la groupe B est qualifié en tant que pays hôte du tournoi mondial.

Comment il se sont qualifiés ?

Syrie. Les Aigles de Quasyoun ont litérralement survolé le groupe A grâce à sept succès en huit matches. Seule la Chine a maintenu un minimum de suspens. Mais sa victoire  (3-1) lors du dernier duel avec le leader  n’a pas suffi à faire douter les protégés du Tunisien Nabil Maaloul dont le matelas d’avance était suffisant. Grande nation s’il en est, la Chine valide cependant son ticket pour le troiisème tour en tant que l’un des quatre  meilleurs deuxièmes de l’épreuve.

 

Un quasi sans faut pour les Syriens dans la groupe (photo afc.com)

Un quasi sans faut pour les Syriens dans la groupe (photo afc.com)

Irak. Les Lions de la Mésopotamie se sont qualifiés par la petite porte, mais seulement après avoir livré un combat homérique dans le groupe C  face à l’Iran, une sélections habituée aux grandes batailles et forte de sept participation à la Coupe du monde. C’est lors du dernier match que l’Irak a cédé face au voisin de l’Est dans un final disputé à Abu Dhabi. Avec 17 points, les coéquipiers du capitaine  Jalal Hassan   sont venus mourir à une longueur de l’Iran, mais leur bon bilan leur permet de finir parmi les quatre meilleurs dauphins. Ils seront donc dans la course au Graal qui s’annonce passionnante.

Irak : les Lions de la Mésopotamie

Irak : les Lions de la Mésopotamie ont livré unne belle bataille avec l’Iran (photo afc.com)

Arabie Saoudite. Les Faucons Verts n’avaient pas besoin que d’un point lors de la dernière journée du groupe D pour écarter la modeste menace de l’Ouzbékistan. Les protégés de Hervé Renard n’ont guère laissé planer l’ombre d’un doute en étrillant (3-0)  leurs adversaires. Grâce à un doublé du capitaine Salman Al Faraj (25′,33′) et une réalisation d’Ali Al Hassan (52′) . Logiquement, les Saoudiens ont fini invaincus, avec la meilleure attaque (22 buts),la meilleure défense (4 buts) et la meilleure différence (+18).

Oman. Versés dans le groupe du Qatar, les Al Khanajar  n’ont pas fait le poids dans la lutte pour la première place face à des Champions d’Asie en titre irrésistibles et déjà qualifiés en tant que pays hôte. Les protégés du Serbe Brancko Ivankovic n’ont donc pas perdu au change puisque leur deuxième place largement assurée dans un groupe au demeurant assez faible leur a permis de marquer le maximum de points ( 18) et da faire partie des heureux repêchés. Cette qualification pour le tour décisif est une première dans l’histoire du Sultanat.

Emirats arabes unis. Si une sélection a bien sur profiter des conditions particulières créées par la crise sanitaire qui a vu la Confédération asiatique (AFC)  réorganiser la compétition du deuxième tour en faisant disputer le restant des matches  dans une seule ville, c’est bien celle des Al Sukoor  qui a disputé ces quatre dernières rencontres à domicile. Mal partis lors de la première étape qui a vu le Vietnam prendre une solide avance, les hommes du Néerlandais  Bert Van Marwijk  ont su renverser la table et aligner quatre succès  devant la Malaisie (4-0), la Thaïlande  (5-1) et  l’Indonésie (5-0) pour chiper le leadership sur le fil. En tremblant tout de même lors du choc final face à de solides  vietnamens  (3-2) au Zabeel Stadium de  Dubai. 

Emirats arabes unis : revenus du Diable Vauvert ( photo afc.com)

Emirats arabes unis : revenus du Diable Vauvert ( photo afc.com)

Liban. Dans un groupe H avec seulement quatre équipes  dominé par la surpuissante équipe de Corée du Sud, les Cèdres  ont su faire le dos rond. En prenant un point face aux joueurs de Séoul  (0- 0, 1-2) et en remportant trois de leur quatre oppositions face au  Turkménistan   (2-1, 2-3)  et au Sri Lanka (3-0, 3-2). Une qualification à l’arrache qui est une bonne nouvelle pour ce pays méditerranéen en proie à des difficultés économiques, sociales et politiques presque inextricables. Peut-être que les hommes de Jamal Taha  ne feront pas partie des cinq futurs élus pour Doha 2022 mais leur aventure est déjà belle.

Quid du troisième tour ?                                                                                                                                   

Le tirage au sort du troisième tour aura lieu le 1er juillet à Kuala Lumpur, en Malaisie. Les matches de ce tour final sont programmés aux dates suivantes  : 2 septembre 2021, 7 septembre 2021, 7 octobre 2021, 12 octobre 2021, 11 novembre 2021, 16 novembre 2021, 27 janvier 2022, 1er février 2022, 24 mars 2022 et 29 mars 2022. Il faut noter que parmi les équipes arabes qualifiées, le Liban, Oman et la Syrie n’ont jamais participé à une phase finale de Coupe du monde.

 

@Cheikh Mabele