Le Nigeria a dominé l’Algérie (3-1) pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires du Mondial 2018 du groupe B. Grâce à cette victoire les Super Eagles consolident, avec six points, leur place en tête du classement. Ils profitent du match nul réalisé un peu plus tôt par le Cameroun sur son terrain face à la Zambie (1-1). 

La donne était très simple pour les Fennecs au moment où monsieur Gassama allait donner le coup d’envoi de ce Nigeria-Algérie. Il fallait absolument que les camarades de Riyad Mahrez  reviennent de ce déplacement en terres nigérianes avec un résultat positif, synonyme de préservation de leur chance de qualification pour le mondial russe après le faux-pas face au Cameroun, en octobre dernier à Blida. Les visages concentrés et graves des Algériens, au moment de l’hymne national, laissaient deviner que l’enjeu était bien intériorisé par le onze entrant. Il ne fallut d’ailleurs pas beaucoup de temps aux camarades de Riyad Mahrez pour montrer leurs intentions. Les cinq premières minutes furent en faveur des visiteurs grâce à pressing haut dans le camp du Nigeria.  Les locaux ne commencèrent à montrer le bout de leur nez que sur un fait de jeu. Suite à une mauvaise passe du défenseur central Hicham Belkaroui, Victor Moses eut une belle occasion en contre. Malheureusement pour le joueur de Chelsea son tir trop écrasé passa à coté des buts de M’Bolhi (7’). Ce fût la première chaude alerte d’une rencontre plutôt lente sur une pelouse sèche et bosselée qui ne favorisa pas le jeu des vingt deux acteurs.

Obi Mikel et les Super Eagles ont pleinement profité des largesses de la défense algérienne

Obi Mikel et les Super Eagles ont pleinement profité des largesses de la défense algérienne

Des erreurs défensives impardonnables

Après quinze minutes de prudence, les Fennecs se mirent à jouer plus haut. Ce changement de position offrira à Taider, sur une passe de Brahimi, une belle opportunité dans l’axe des buts d’Akpeyi. Malheureusement pour le joueur de Bologne, sa frappe des 30 mètres sera bien captée par le portier nigérian (16’). La domination sera à l’avantage des poulains de Georges Leekens même si elle restera assez stérile. Durant une dizaine de minutes, El Khadra donnera le ton du match avant que Victor Moses ne transperce l’arrière garde tout en bénéficiant d’un mauvais renvoi de l’infortuné Belkaroui. L’attaquant des Blues arrivera à trouver le petit filet de M’Bolhi et à donner le sourire aux quelques 25 000 supporters massés dans les gradins (25’). Cette ouverture du score un peu contre le cours du jeu galvanisera les coéquipiers d’Obi Mikel qui multiplieront les contres pour aggraver le score.

 

 Décontenancés par l’offrande de sa défense, les Algériens ne  retrouveront leurs esprits que dans le dernier quart d’heure. Bentaleb, magistralement servi par le feu-follet Brahimi, ratera une occasion en or de remettre les pendules à l’heure. Le gaucher de Schalke 04, après un beau contrôle du droit, enlèvera trop son tir qui passera au dessus de la transversale des bois nigérians (37’). La meilleure occasion pour l’Algérie en cette fin de première mi-temps venait de passer même si dans la foulée Taider héritera d’un bon ballon dans la surface qu’il ne convertira pas au tableau d’affichage (38’). Trois minutes plus tard Islam Slimani aura également une opportunité d’inquiéter la défense locale mais sa position excentrée ne lui permettra pas de trouver le cadre (41’). Cette superbe réaction d’orgueil des Verts allait toutefois être douchée une nouvelle fois quand Obi Mikel recevra à hauteur du point de pénalty le ballon avant de s’arrêter car pensant être hors-jeu.Le mauvais alignement d’Aissa Mandi offrit malheureusement au joueur de Chelsea une chance inouïe de corser l’addition. Avec un calme olympien le capitaine du Nigeria crucifia le gardien algérien d’un tir au ras du poteau (42’). 2-0, et k.o technique pour l’Algérie au moment de regagner les vestiaires.

 

Des Fennecs dominateurs en deuxième période

Le but somptueux de  Nabil Bentaleb a fait illusion

Le but somptueux de Nabil Bentaleb a fait illusion

La seconde période sera entièrement prise en main par les protégés de Georges Leekens. Avec ce retard de deux buts, les mondialistes n’avaient plus le choix que de tenter de renverser la vapeur. C’est ce qu’ils firent en jouant dans le camp adverse. Plusieurs opportunités sur coups francs, corners ou actions individuelles viendront porter le danger aux abords des seize mètres du portier Akpeyi (48’, 52’, 56’, 57’, 59’). Acculés dans leur partie de terrain, les hommes de Gernot Rohr avaient pour consigne de laisser le moins d’espace en défense et d’opérer en contres. A force de pousser, les efforts des Algériens finiront par être récompensés. Suite à un bon décalage de Mahrez, Bentaleb récupéra le ballon dans l’axe au 25 mètres. Le milieu de terrain des Die Knappen ne se fît pas prier pour montrer sa qualité de frappe qui vint se loger dans la lucarne du gardien des Super Eagles (67’). Réduction du score plus que mérité pour les coéquipiers du capitaine Medjani qui pousseront pour tenter d’arracher un résultat nul, synonyme d’espoir de qualification. Les corners et  les tirs se multiplieront sans donner le résultat escompté (Taider 72’, Brahimi 74 ‘) pour les Fennecs. Taider aura même une belle balle d’égalisation au bout des crampons sur un coup franc idéalement placé juste à l’extérieur de la surface de réparation. Sans succès, la tentative du milieu de terrain de Bologne sera contrée en corner (83’). Profitant de la baisse de régime des visiteurs, les Nigérians finiront le match par des attaques meurtrières. Et c’est sur l’un d’entre elles que l’omniprésent Moses viendra marquer le troisième but (93’), son second de la soirée, et permettre au Nigeria de rester invaincu face à l’Algérie depuis 1990.

En s’inclinant sur la pelouse d’Uyo, les Algériens ont laissé s’échapper au classement leurs adversaires du soir qui comptent désormais cinq points d’avance. Cette défaite, après le nul face au Cameroun, compromet fortement les chances des Fennecs  de se qualifier pour un troisième mondial d’affilée.

@Nasser Mabrouk

La feuille de match

Akwa Ibom Stadium à Uyo

Arbitre : Bakary Papa Gassama (Gambie), Jean-Claude Birumushahu (Burundi), Marwa Range (Kenya)

Affluence : environ 25 000 personnes

Buts : Nigeria Moses (25’, 93’), Obi Mikel (42’) Algérie : Bentaleb (67’)

Algérie: M’Bolhi,Ziti (Feghouli, 80′) , Mandi,Belkaroui, Ghoulam, Medjani (Abeid, 71′) , Taider (Bounedjah, 86′) , Bentaleb, Mahrez, Brahimi, Slimani. Entraîneur : George Leekens

Nigeria : Akpeyi, Omerue (Shehu, 66′), Echiejile, Balogun, Ekong, Onazi, Obi Mikel (Ndidi, 82′), Etebo, Iwobi (Musa, 74′), Iheanacho, Moses. Entraîneur : Gernot Rohr