Nommé dans la nuit de vendredi à samedi,  Corentin Martins, passé par la Mauritanie (2014-2021) rejoint officiellement la Libye. Voici ses premières impressions, en exclusivité pour 2022mag.

« Corentin, vous voici donc officiellement sélectionneur de la Libye…

Effectivement, j’ai paraphé un contrat d’un an avec la Libye, on a signé dans la nuit de vendredi à samedi, après quoi une conférence de presse a annoncé mon arrivée.

Un an seulement, c’est surprenant…

Un an certes, mais avec la volonté, et c’est le président de la LFA qui l’a dit, de travailler sur un cycle plus long, de 2, 3 ou 4 ans, avec un profil jeune. Je le prends bien ! De mon côté, je sors de 7 ans avec la Mauritanie.

Qui vous accompagne dans cette nouvelle mission ?

J’aurais trois adjoints plus un entraîneur des gardiens. Je vais travailler avec un ancien international qui fut récemment adjoint en sélection, Omar. J’aurais aussi un adjoint qui viendra de France.

Corentin Martins

Corentin Martins

Et vous, allez-vous résider à Tripoli ?

C’est en tout cas ce qu’on m’a demandé : résider sur place. J’aurais un certain nombre de matches à disputer à partir de juillet.

Vos fonctions s’étendent-elles à l’équipe locale ?

Absolument. On m’a confié l’équipe nationale A ainsi que les locaux appelés à disputer les éliminatoires du prochain CHAN.

Vous étiez récemment en Mauritanie à l’occasion de la Nouakchott Cup, fin mars, où jouait justement la Libye…

Ca m’a permis de rencontrer les dirigeants là-bas. J’ai aussi suivi les deux matches de la sélection mais ce n’était pas exactement le noyau A. Il avait été élargi à des joueurs venus notamment de Benghazi.

Quels objectifs vous a-t-on assigné ?

Les qualifications pour la CAN 2023 et le prochain CHAN en Algérie. L’idée c’est que l’équipe nationale revienne à la CAN après une absence de dix ans.

On imagine que vous allez vous appuyer sur les deux clubs quarts de finalistes de la CDC, Ahly Tripoli et Ittihad ?

Mais pas que. Effectivement, ces deux formations alimentent la sélection. On a échangé avec Al-Mosrati du SC Braga, qui n’est pas revenu en sélection ces derniers temps. On va suivre évidemment le championnat national où j’ai déjà pu noter une belle intensité et une maîtrise technique ».

Propos recueillis par @Frank Simon