Hervé Renard s’apprête à s’asseoir pour la première sur le banc d’une équipe engagée au Mondial . Pour son groupe de 23 joueurs ce sera également une première puisque la dernière apparition des Lions de l’Atlas dans une compétition planétaire.

L’adversaire de vendredi est l’Iran, une équipe dont le natif d’Aix en Provence et son staff ont eu tout le loisir de décrypter le jeu ;  » Depuis le tirage, on s’est penchés dessus, reconnaît le Français ça fait plus de six mois qu’on travaille en observant, en décryptant tous leurs matches. On est bien renseignés comme eux le sont sur nous. Demain (vendredi), c’est celui qui sera le meilleur mentalement, le plus prêt à aborder avec relâchement et sérieux ce match qui en sortira vainqueur. L’équipe possède un milieu avec de très grandes qualités techniques, des attaquants de très bon niveau et un avant-centre (ndlr, Alireza Jahanbakhsh) très dangereux qui marque beaucoup. Mais il y a aussi des faiblesses comme dans toutes les équipes. On se focalise sur nous, on se prépare du mieux possible. Et sachez qu’on n’est pas non plus une petite équipe. On vient avec nos forces et toutes nos qualités ».

A noter que les deux formations ne ce sont jamais croisées par le passé.  Iran et Maroc évoluent dans le groupe  F dit groupe de la mort en raison de la présence du Portugal, le champion d’Europe en titre, et de l’Espagne, double championne d’Europe en 2008 et 2012 et championne du monde en 2010

@2022mag.com