Et que l’on ne vienne pas dire  à l’attaquant lyonnais Islam Slimani qu’il n’est pas qu’un excellent joueur de tête, il n’aime pas que l’on use de ce raccrouci pour  décrire son talent et son potentiel. C’est ce qu’il a voulu faire comprendre lors de la conférence de presse  qui précédé le match de samedi soir contre  Lorient : « Mon point fort est le jeu de tête ?, a-t-il coupé un journaliste, sans perdre son sourire, non je ne le vois pas comme ça (rires), je dis que je ne suis pas un joueur de tête parce que les gens pensent ça de moi. Oui je sais jouer avec ma tête mais je ne fais pas que ça. Slimani c’est un joueur de tête, les gens disent toujours ça (rires). C’est bien, c’est une arme, c’est bien d’avoir quelque chose que les autres n’ont pas mais je ne suis pas qu’un joueur de tête ».

Alors de quoi est capable le champion d’Afrique 2019 passé successivement par le Sporting de Lisbonne, Leicester et l’AS Monaco?  Le natif d’Alger  affirme adorer que son équipe s’appuie sans se gêner sur son envie à aller au charbon pour récuperer des ballons et ouvrir des brèches à ses coéquipiers: « Le pressing me plaît beaucoup. Car il demande de presser tout le temps, ce sont mes qualités. Quand on a le ballon, l’équipe s’appuie sur moi et j’aime ça. On a changé notre style avec ce pressing, notre manière de préparer nos matches. C’est même totalement différent. On a plus de possibilités que l’an passé mais chaque entraîneur a son style. Ce style nous convient bien ».

Et son nouvell entraîneur, Peter Bosz, contrairement à son prédécesseur, Rudi Garcia, a décelé chez le Fennec d’autres atouts : « Une qualité d’Islam Slimani ? C’est qu’il peut très bien garder le ballon, comme le but face au PSG,  dont il est à l’origine, c’est un joueur très intelligent avec beaucoup d’expérience et il peut marquer des buts, ce qui est important pour un attaquant ». Après avoir chauffé le banc durant la préparation et au début de la saison de Ligue 1, l’Algérien est en train de s’installer (durablement ?) dans l’équpe-type de Gones concoctée par le technicien batave.

@Cheikh Mabele

«