Au Maroc, après les deux sorties victorieuses mais plutôt pales dans la forme contre le Ghana (1-0) et le Burkina Faso (1-0)  l’opinion et les les médias spécialisés commencent à s’interroger sur l’avenir de Vahid Halilhodzic sur le banc des Lions de L’Atlas.  Certains se posent la question qui fâche : va-t-il passer l’été ?  Certes, comptablement parlant, après deux années de travail,  le bilan du coach bosnien n’est pas maavais, loin de là, mais la qualité des performances de la sélection interpelle. Ses suiveurs ne voient pas une grande progresion et surtout un jeu  peu emballant.

Vahid Halilhodzic

Vahid Halilhodzic

L’ancien entraîneur du  Raja Casablanca, de Lille et du Paris SG préfère quand même retenir les succès :«C’est encore une victoire, a-t-il confié à un journaliste de la châîne Arryadia, au soir du amtch face au Burkina Faso (1-0),  c’était un petit peu difficile contre une très belle équipe burkinabè. C’est vrai qu’on a des difficultés en ce moment pour trouver des espaces et des positions pour marquer. En première mi-temps, on a eu deux belles occasions pour marquer. Après, quand on a marqué (en 2ème période), nous avons un peu reculé et cela a donné la possibilité aux Burkinabè d’avancer plus. C’est bien de terminer par une victoire, mais en septembre, on doit être beaucoup plus efficaces et beaucoup plus déterminés dans les matchs qualificatifs au Mondial».

Vahi Dans ses colonnes, le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghrbia affirme que le président de la Fédération marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a tenu une réunion avec le sélectionneur pour essayer de comprendre pourquoi les Lions de l’Atlas, dont certains joueurs sont des stars dans les cinq grands championnats européens  persistent à offrir des copies insuffisantes et peu rassurantes alors que la phase de groupes des éliminatoires du Mondial 2022 va débuter en septembre.

@2022mag.com