Après avoir son compte sélections en septembre 2013 à l’occasion d’un match victorieux contre la Syrie (2-0), le milieu de terrain  Germano – libanais,  Joan Oumari, 30 ans,   a snobé l’équipe nationale de son pays tout simplement parce que le sélectionneur de l’époque avait décidé de le mettre sur le banc.

 Le sang du natif de Berlin  n’a fait qu’un tour et il a décide de ne plus honorer les convocations : « Pour être honnête, j’ai décidé de ne pas jouer pour l’équipe nationale pendant ces deux années », a-t-il  confié au site Arab-News, la a raison principale était  que notre sélectionneur de l’époque , en l’occurrence Giuseppe Giannini, qui m’avait invité  dans le groupe  m’avait confiné sur le banc des remplaçants.  Et  moi, je ne suis pas habitué à voyager dans le monde entier pour me contenter de m’asseoir sur le banc. Je ne suis pas un joueur qui reste  sur le banc dans mon club  ni en équipe nationale ». Il a fallu le changement de sélectionneur pour que le joue revienne  sur sa décision »

Depuis l’arrivée de  Miodrag Radulovic, en mars 2016, tout baigne.  Oumari, aujourd’hui’ défenseur d’Al Nasr Dubai, est n’a plus quitté le groupe  et  sous la houlette du technicien Monténégrin le Liban est invaincu après 16 matches  et s’apprête à disputer la Coupe d’Asie des nations avec un gros appétit? Mais avant le rendez-vous de Dubaï et d’Abu Dhabi, Omari sera du voyage de Sydney  à la mi novembre pour un match de préparation contre l’Australie. Un test grandeur nature.

@Cheikh Mabele