Grâce à un doublé d’El-Moutaraji, le Wydad a détrôné logiquement un Ahly sans ressort ni imagination. Il redevient champion continental cinq ans après.

Le roi est mort, vive le roi ! Après deux ans de règne ininterrompu, Al-Ahly a cédé sa couronne lundi soir dans la fournaise du stade Mohamed V. Et il n’a pas abdiqué devant n’importe qui, puisque c’est le Wydad de Casablanca, le grand outsider tout au long de cette compétition, qui lui a dicté ses conditions. Avec à l’arrivée, un score sans appel (2-0) et une performance collective remarquable des Marocains. Dès les premiers instants, ces derniers ont pressé les Cairotes pour ne desserrer leur étreinte que dans les derniers instants du match.

whatsapp-image-2022-02-26-at-22-1645914379
Dès la 11e, le Congolais Mbenza allumait une première mèche, sa frappe à l’entrée de la surface étant repoussée par la transversale d’El-Shennawy. Mais le WAC avait le ballon, empêchait le Ahly de sortir de son propre camp. Et sur un ballon gagné contre Hamdi Fathy, Zouhair El-Moutaraji, préféré à Badie Aouk, plaçait d’environ 22 mètres une frappe exceptionnelle du droit dans la lucarne (1-0, 15e). Le Ahly était dans les cordes, et continuait de peiner dans ses remontées de ballon. La première période se terminait sans nouvelle opportunité franche, mais le WAC menait, logiquement, face à un adversaire sans ressort.

La seconde période reprenait sur un nouveau coup de théâtre. Dans le couloir droit, le latéral El-Maloud adressait un centre vers Mbenza, au point de penalty. Mais ce dernier laissait filer. Au second poteau, El-Moutaraji surgissait, grillant la politesse à Hany, frappait une première fois. El-Shennawy repoussait mais le Marocain reprenait à bout portant du gauche, pour loger le ballon sous la transversale (2-0, 48e). Cette fois, le Ahly était KO. Larmes de joie sur le banc et le sur terrain. Délire dans des tribunes parées de rouge. Les Cairotes devaient attendre la 74e et une frappe d’Afsha, entré en jeu, pour placer un tir cadré.

 Al-Ahly : battus logiquement par le Wydad, les  Red Devils ne réaliseront pas la passe de trois dont ils rêvaient ( photo page Facebook Al-Ahly)

Al-Ahly : battus logiquement par le Wydad, les Red Devils ne réaliseront pas la passe de trois dont ils rêvaient ( photo page Facebook Al-Ahly)

A la 84e, Tagnaouti réussissait une sortie exceptionnelle devant Percy Tau, après avoir réussi une nouvelle parade devant Salah Mohsen. Al-Ahly poussait en espérant réduire le score, pour se relancer. Mais le WAC, solide et discipliné, ne pliait pas.

Après cinq minutes de temps additionnel, la délivrance. Le Wydad décroche sa troisième couronne en LDC après 1992 et 2017. Elle porte la marque du coach Walid Regragui, arrivé l’été dernier. Il affrontera la Renaissance de Berkane, vainqueur de la CDC l’autre semaine, en Supercoupe d’Afrique. Avant de disputer cet hiver la Coupe du monde des clubs.Al-Ahly, lui, est de nouveau nu. Dépossédé. Il a perdu sa couronne continentale. Il lui faut conquérir le titre national et se relancer. Sans quoi l’avenir de Pitso Mosimane, arrivé en 2020, pourrait bien s’assombrir…

@Frank Simon

La feuille de match

Finale de la LDC africaine 2022

A Casablanca (stade Mohamed V),

Ahly du Caire (EGY) – Wydad Casablanca (MAR) : 0-2 (0-1). 45 000 spectateurs. Arbitre : M. Gomes (AFS). Buts : El-Moutaraji (15e, 48e).

AHLY : El-Shennawy – Hany (Mohsen), Ibrahim, Ashraf, Maâloul – Dieng (Soliman), Fathy (El-Suleya) – El-Shahat (Afsha), Redwan (Sherif), Mohamed – Tau. Entraîneur :  Pitso Mosimane.

WAC : Tagnaouti – El-Amloud, Farhane, Dari, Attiat Allah – Jaadi (Serrhat), Daoudi (Asrir), Jabrane, El-Hassouni (Aouk), El-Moutaraji – Mbenza (Haimoud). Entraîneur : Walid Regragui.