L’ ES Sétif et l’ES Tunis étaient en ballotage favorable dans la course à la qualification pour le dernier carré de la Ligue de champions après leur succès respectif face au WA Casablanca (1-0) et à l’ES Sahel (2-1). Les deux équipes ont confirmé leur ascendant en allant chercher le Graal sur les terres de leur adversaire.

L’Entente de Sétif a out simplement été héroïque au coeur du volcan du stade Mohammed V face à un Wydad sous pression mais fermement décidé à gagner pour pouvoir continuer à défendre son titre acquis aux forceps en novembre dernier face à l’immense Al Ahly. L’ESS était prévenue.

Des Aigles Noirs héroïques

Après une première période un peu bâclée par les Casablancais, la deuxième  ressembla à un calvaire pour les Aigles Noirs. Qui plièrent plus dune fois face aux déferlantes   offensives  de la bande à El Karti mais ils ne plièrent jamais. Aidés en sus par un gardien de but en état de grâce. Protégé par une défense vigilante et ultra combative, Moustapah Zeghba (27 ans) a fini par décourager les Wydadis. Jusqu’aux cinq  minutes étouffantes du temps additionnel. L’entraîneur madré Rachid Taoussi a tenu sa promesse. Lui qui n’avait  eu de cesse de répéter depuis la fin du match aller victorieux qu’il préparait une belle surprise à ses compatriotes.

  Le WAC ,champion d'Afrique (photo cafonline.com )  .

Le WAC ,champion d’Afrique (photo cafonline.com ) .

Ce n’était donc pas des paroles en l’air. Ce match qui ressembla à un combat héroïque et cette qualification assurée dans un champs hostile sur le plan sportif vont constituer sans doute un match référence pour la suite de la saison. Quand on pense qu’au printemps l’ESS s’ était fait balayer par le TP Mazembe (1-4) et humiliée chez elle par le MC Alger (0-1) !  Les enfant de Ain El Fouara vont attendre ce soir le nom de leur opposant en demi-finale . Il y a de fortes chances que  le  Ahly du Caire sorte du chapeau. Ce qui promettra un derby nord-afriain brûlant comme la braise.

L’Étoile du Sahel jamais en capacité…

A l’autre bout du Maghreb, à Sousse, les partisans de l’ES Tunis et de l’ES Sahel retenaient leur souffle. Certes, les Sang et Or avaient une petite avance  sur les Étoilés, mais le jeu restait formidablement ouvert. Pour l’ESS, il suffisait de marquer une fois  et de ne pas encaisser  de but pour    valider son billet pour le dernier carré. Ce qui ne leur était pas arrivé en Ligue de champions depuis 2007 .

ES Tunis,(photo cafonline.com)

ES Tunis,(photo cafonline.com)

Hélas, apathiques sur le plan offensif, les coéquipiers de Yassine Chikhaoui, entré à un quart de la fin du match,n’ont presque jamais réussi à inquiéter la sérénité des Tunisois. Certes ils eurent la  possession du ballon, mais elle s’est souvent limitée au milieu du terrain. En sus, l’ESS fut souvent sous la menace des contres espérantistes. Et puis, les sorties sur blessures  de l’ailier gauche Ziad Boughattas  (12′) et  de Maher Hannachi n’ont pas arrangé les affaires de l’entraineur Chiheb Ellili. L’ESS n’avait même plus intérêt d’aller à la prolongation et devait absolument gagner durant le temps réglementaire. Le suspens dura jusqu’à la 87e minute  et le but assassin  signé Foussiney Coulibaly.

Les choix tactiques de Khaled Ben Yahia ont eu raison du volontarisme de son homologue. La qualification des Sang et Or est largement méritée. Ces deniers ont finalement effacé le traumatisme causé par leur élimination en 2017 par le Ahly du Caire.  Cerise sur le gâteau, les coéquuîers de Yassine Taha Khenissi  ont la certitude d’éviter le Red Devils lors du prochain our. Pour aller en finale, ils devront passer sur le corps des Angolais du Primeiro de Agosto bourreaux  du TP Mazembe

@Cheikh Mabele