Tombeur de l’Espérance chez elle, Sétif s’immisce dans le dernier carré africain. Il affrontera à la mi-mai le Ahly, qui a arraché un nul inespéré au Raja…

ES Sétif : avril  2022 ( photoa page Facebook ESS)

ES Sétif : avril 2022 ( photoa page Facebook ESS)

Il l’a fait ! L’Aigle Noir de Sétif a plané sur Radès vendredi soir. Et sa victoire est méritée. Après le nul 0-0 à Alger, le club algérien s’est déplacé en Tunisie avec de vraies intentions dans le jeu. Le tournant est intervenu rapidement. Dès la 21e, Benayad lançait d’une passe millimétrée son capitaine, Moumen Djabou. Ce dernier, lancé, laissait sur place Ben Cherifia et marquait dans le but vide. Le match était lancé. Pour se qualifier, les Sang et or n’avaient plus le choix : égaliser et espérer les tirs au but ou bien inscrire deux buts à un Khedaïria étincelant (auteur de six interventions !). En seconde période, ce dernier intervenait sur un coup franc direct au ras du poteau de Ben Romdhane. Il s’employait encore sur des frappes adverses, et voyait même son poteau repousser une tentative de Chaalali. Et une dernière tête espérantiste, celle de l’Algérien Tougai, venait s’écraser sur sa transversale dans le temps additionnel. Réaliste et disciplinée, l’ES Sétif verra donc la suite de la compétition. L’Espérance aura forcément des regrets, en particulier sur le match aller. Son incapacité à marquer, cette inefficacité offensive, aura plombé sa double confrontation.Vainqueur de la LDC en 2014, l’ES Sétif a réalisé un exploit XXL en se qualifiant à Tunis. Elle affrontera prochainement le Ahly du Caire, double champion sortant.

   Al-Ahly dans la douleur

279080828_7684238644951920_8776556065357024865_n

Victorieux 2-1 du Raja au Caire, le club du Siècle a arraché un match nul au stade Mohamed V (1-1). Un résultat bien payé au regard des occasions du Raja. Qui a débuté en bolide avec un premier but dans ce match dès la 5e, à la suite d’un débordement du latéral droit Madkour. Ce dernier déposait le ballon sur la tête du Congolais Fabrice Ngoma, qui trompait El-Shenawy. A la 14e, une faute grossière du capitaine rajaoui sur El-Shahat était signalée par la Var à Mr Ndiaye. L’arbitre sénégalais accordait un penalty au Ahly mais ce n’était pas pour Amr El-Suleya. De retour de blessure, Ali Maaloul s’emparait du ballon et frappait… mais Anas Zniti repoussait sa tentative d’une superbe détente (17e) !

Dominé, ballotté, chahuté dans le jeu, le Ahly égalisait pourtant sur un corner tiré côté droit par Maaloul, et catapulté de la tête par Abdelmoneim dans le but (1-1, 44e). Une égalisation pas forcément méritée au regard de la domination adverse. En seconde période, le Raja reprenait sa domination mais le Ahly, sans artifices, repoussait et défendait méthodiquement ce but qui les qualifiait. Il obtenait même un ballon de 2-1 sur une passe d’El-Shahat pour Percy Tau, mais Zniti déroutait le Sud-africain.

En fin de rencontre, c’est d’abord le remplaçant Habti qui obligeait El-Shennawy à claquer sa frappe au-dessus de la transversale (83e). Puis, sur un contre, le Ahly était proche de marquer sur une tête de Makahasi contre son camp mais ce dernier sauvait sur la ligne puis Zniti dégageait en catastrophe (90e+2). La dernière occasion était pour le Raja : Azrida butait à bout portant sur El-Shennawy (90e+4). Le Ahly se qualifie pour le dernier carré dans la douleur. Le Raja, devant son public exceptionnel qui a chanté 90 minutes durant, s’arrête malgré une prestation de qualité. On attend ce samedi la suite de ces quarts, avec notamment en soirée un Wydad – CR Belouizdad qui s’annonce exceptionnel…

@Frank Simon