Oui, son équipe a fini par s’incliner à l’Etihad Stadium face à Manchester City (3-4) en demi-finale de la Ligue des champions après avoir tangué par moments, mais Karim Benzema était comme souvent cette saison  bien présent pour maintenir à flot le navire merengue et laisser une porte ouverte pour la qualification dans une semaine à Madrid.

Auteur de deux buts, il a surtout osé un geste d’exception avec cette panenka magistrale face à l’immense  gardien belge Thibault Courtois à quelques mnutes de la fin du match. Le Franco-Algérien né à Lyon a prouvé une nouvelle fois qu’il possède un mental en acier inoxydable et qu’il ne fuit jamais la responsabilité.

Dans le calme de zone mixte, le quadruple vainqueur. de la LDC est revenu sur  cet exploit: « Si tu ne tires pas de penalty, c’est sûr que tu ne vas pas louper (rires). Je crois que les deux penalties que j’ai tirés (contre Osasuna), je les ai bien tirés, ce sont les gardiens qui les arrêtent. Aujourd’hui, je pense que c’est la force mentale, la tête froide. Les gardiens me regardent, regardent comment je tire les penalties, donc, à un moment, il faut changer ». Exprimé comme ça, cela semble en effet tellement simple.

Un bel hommage lui a été rendu par son entraîneur à la fin du match :« Karim a fait un grand match, a confié le sémillant Carlo Ancelotti, il a montré une grande personnalité pour tirer le penalty. Il l’a tiré de manière spectaculaire.Nous n’avons jamais pensé à changer de tireur. Benzema s’est entraîné cette semaine. Je ne savais pas s’il allait tirer à gauche ou à droite. Il m’a un peu surpris ». Avec 14 réalisations et alrs qu’il lui reste  un match voire deux à disputer s’il arrive à envoyer son équipe en finale, Benzema  est déjà devenu le meilleur buteur francais en une seule saison en LDC.

@Cheikh Mabele

@Cheikh Mabele