Depuis samedi, il n’y a plus de représentant arabe au tournoi olympique de Tokyo. Les Pharaons égyptiens, demeurés seuls en lice après l’élimination des Saoudiens au 1er tour, ont été sortis à leur tour, par le Brésil (1-0).

Un résultat prévisible, logique même au regard du statut de favoris des Sud-Américains. Mais ces derniers ont dû batailler ferme pendant 90 minutes pour prendre le meilleur sur une Egypte solide, comme depuis le début du tournoi, et difficiles à bouger.

La première période a pourtant ressemblé à un match à sens unique avec d’un côté, un Brésil qui poussait par Richarlison et ses collègues, et de l’autre des Pharaons bien décidés à contenir cet adversaire, en défendant de façon disciplinée, bien regroupés autour de leur gardien Mohamed El-Shenawy, exemplaire tout au long du tournoi.

JO De Tokyo : Brésil - Egypte

JO De Tokyo : Brésil – Egypte

A force d’être pressée, l’Egypte a fini par craquer quelques minutes avant la pause. Mateus Cunha, mis sur orbite par Richarlison, parvenait ainsi à tromper le dernier rempart égyptien (1-0, 37e) sur une énième poussée.
La seconde période reprenait sur des bases identiques, avec d’un côté des occasions brésiliennes à la pelle, et de l’autre El-Shenawy pour contenir ces assauts, comme à la 47e où il repoussait un ballon… du visage

A l’heure de jeu, les Pharaons se créaient l’une de leurs rares opportunités – la seule ?- sur une tête non cadrée de l’entrant Mohsen Salah sur un corner de Ramadan Sobhi. Insuffisant cependant pour mettre en danger un adversaire en pleine confiance. La domination brésilienne s’accentuait jusque dans les dernières minutes, sans toutefois inscrire le but du break.

Mohsen Salah, encore lui, parvenait à frapper au but à deux minutes du terme de la rencontre, mais sa frappe était facilement captée. Et c’est sur ce score étriqué que le Brésil se qualifiait logiquement pour le dernier carré du tournoi olympique. L’Egypte n’aura jamais été en capacité de lui contester sa supériorité.

Toutefois, su soir de la défaite, le sélectionneur égyptien, qui a reconnnu la supériorité de l’adversaire brésilien, a voulu voir le verre à moitié plein en affirmant que le groupe qui a vécu l’aventutre olympique en terra japonaise représente l’avenir du football de son pays :  « Ce groupe de joueurs deviendra le coeur de l’équipe nationale « , a en effet confié  Shawhky Gharib au micro de  beIN Sports . Avant d’ajouter :  » Bien sûr nous aurions pu faire une meilleure performance, mais nous devons garder à l’esprit que nous avons joué quatre matchs forts en l’espace de neuf jours ».

 Auparavant, le boss technique avait réuni son groupe au milieu de la pelouse pour leur tenir un disocurs aussi improvisé qu’émouvant :’ Maintenant, votre carrière avec l’équipe olympique est terminée, alors ne perdez pas contact avec vos amis, et si quelque chose s’est passée entre vous pendant le match, oubliez-la et regardez vers l’avenir. Vous allez maintenant devenir membres de la première équipe et je vous souhaite du succès. « Les internationaux égyptiens sont désormais attendus par leurs clubs respectifs pour boucler la saison en championnat, avec un suspens total pour l’attribution du titre entre le Ahly et Zamalek…

@Samir Farasha

Les onze de départ :

Egypte : Mohamed El-Shennawi – Ahmed Hegazy, Mahmoud El-Wensh, Karim El-Eraki, Ahmed Aboul-Fotouh – Akram Tawfik, Ammar Hamdi, Ramadan Sobhi, Taher Mohamed Taher – Ahmed Rayan. Entraîneur : Shawky Gharib.
Brésil: Aderbar Santos, Guilherme Arana, Diego Carlos, Nino, Dani Alves, Douglas Luiz, Bruno Guimaraes, Antony, Matheus Cunha, Claudinho, Richarlison. Ehtraîneur :