L’attaquant Idriss Saadi, strasbourgeois depuis son arrivée de Courtrai en août et auteur d »un premier but en Ligue contre Montpellier, a eu la dent dure contre Saint-Etienne, un de ses premiers amours. Alors que le reporter du quotidien l’Équipe a voulu évoquer son  club  formateur, la réponse  de l’international algérien a été cinglante: « C’est mon club formateur. Point. Encore que, quand on sort si peu de joueurs, dont un phénomène, Kurt (Zouma, ndlr), qui aurait réussi n’importe où, je n’appelle pas ça un club formateur, a taclé le natif  de Valence. Visiblement amer de ne pas avoir sa chance du côté du chaudron, il  a précisé sa pensée:  »  Trois titularisations et quinze bouts de match, quand est-ce que j’ai eu ma chance chez les Verts ? Il a fallu que Jonathan Bamba parte à Angers pour réussir en L1. Je n’ai aucune rancœur, mais je constate et je ne comprends pas. Surtout quand tu as l’exemple à côté de Lyon qui, lui, fait preuve de patience avec ses jeunes. » Une déclaration qui ne va certainement pas réjouir les fans des Verts. Ces derniers risquent de lui réserver un accueil particulier le 25 novembre (14ème journée de Ligue 1)  lors de la réception des Alsaciens . Notamment pour avoir comparé défavorablement leur club avec le voisin lyonnais honni.