Le défenseur axial  international algérien  Aïssa Mandi (26 ans) réalise une très belle saison au sein du Betis Séville l’autre grand club de la capitale de l’Andalousie. Le natif Châlon-sur-Saône est en forme à un tel point qu’il s’est mué en buteur  récemment conte les géants du Real Madrid (3-5) . Après une première année difficile, Mandi d »est vraiment installé dans une cité toute dévolue au football:  «Je ne suis pas quelqu’un qui lâche, a-t-il confié  à l’hebdomadaire France-Football,  jouer en Liga était un vrai objectif, c’est un championnat qui me correspond vraiment. Dans un très bon club d’Espagne, et ça, on ne s’en rend pas forcément compte en France de la ferveur qu’il y a autour du Betis ».

Un club et une ville qui font penser Mandi à la cité phocéenne:  »  C »est un peu comparable à Marseille, s’enthousiasme t-il,  je ne sais pas si on se rend compte, mais on a 50 000 abonnés ! C’est vraiment extraordinaire. Personne n’a ça en France. Ça parle tout le temps du Betis, notamment sur les réseaux sociaux. C’est un club historique du pays, avec une grande passion…J’ai envie de m’installer vraiment et de montrer ma vraie valeur ici ».

Dans le même entretien, l’ancien rémois évoque la mauvaise pente dans laquelle se sont engagés les Fennecs en 2017, mais en même temps il promet  une  résurrection  digne du potentiel du groupe. Peut-être dès la CAN 2019. .A noter que le Betis de Séville est bien calé dans le ventre mou du classement à la fois  loin des places européennes  et bien à  l’abri du danger de la relégation.Une saison à la hauteur des moyens d’un club qui n fait pas partie des grosses cylindrées de la Liga.

@2022mag.com