Tenus en échec par un Liberia jeune et discipliné pendant une mi-temps, les Lions de l’Atlas ont réussi à faire le break au retour des vestiaires en l’espace de deux minutes, pour finalement s’imposer (2-0). Au coup d’envoi, Vahid Halilhodzic alignait un onze totalement recomposé par rapport à l’équipe victorieuse de l’Afrique du Sud (2-1) quelques jours plus tôt. S’il avait maintenu les cadres Bounou, Saïss, Hakimi et En-Nesyri, sept changements avaient été opérés : Samy Mmaee, Yahya Attyat Allah (Wydad), Azzedine Ounahi, Yahya Jabrane (Wydad), Fayçal Fajr, Ayoub El-Kaabi, Amine Harit. Le Maroc a certes dominé la première période mais sans se procurer la moindre occasion cadrée.

288027112_503227548267790_2020545078409206999_nEn début de seconde période, Amine Harit était déséquilibré dans la surface. Penalty, transformé par Fajr (1-0, 56e). Sonné, le Liberia craquait dans la minute suivante sur une action collective. Fajr, dans l’axe, alertait Ounahi dans la surface, qui trouvait En-Nesyri. Sans contrôle, ce dernier trompait Tommy Songo d’un tir du gauche entre les jambes (2-0, 57e). Les Marocains tenaient leur deuxième succès dans ce groupe à trois. Les voici seuls leaders avec six points, et deux matches à jouer d’ici mars prochain, puisque le Zimbabwe a été disqualifié. Autant dire qu’ils sont quasiment qualifiés, les deux premiers classés étant assurés de disputer la CAN  2023 prévue en Côte d’Ivoire

@Samir Farasha

* Photos ( page facebook FRMF)