Dernière étape avant la phase de poules, les barrages aller de la Coupe de la Confédération  d’ Afrique offrent aussi une dernière chance aux recalés de la LDC. Revue des matches concernant les formations du football arabe toujours en lice.

Il s’agit du dernier tour qualificatif pour la phase de groupes, et il rassemble éliminés du tour précédent de la Ligue des champions et qualifiés du 1er tour de la CDC. Des affiches plus ou moins équilibrées comme on va le voir.  Commençons par le FC Nouadhibou qui reçoit le Cotonsport de Garoua. Les Mauritaniens, reversés en CDC après leur échec contre l’ES Sétif, auront fort à faire face à la formation camerounaise la plus régulière des quinze dernières années, et qui fut demi-finaliste de cette CDC la saison passée. Sur son potentiel et grâce à son entraîneur et stratège Amir Abdou, Nouadhibou peut envisager de prendre un petit avantage à l’aller. Mais on l’a vu, les Orange ont du mal à bien voyager sur le plan continental. C’est donc du 50-50.

JS Saoura

JS Saoura

L’APR du Rwanda accueille la Renaissance de Berkane, ancien lauréat de cette CDC en 2020 qui fait partie du carré d’as des clubs marocains actuellement, derrière le binôme Wydad-Raja. Les Orange dirigés par Florent Ibenge partent favoris sur cette confrontation et leur grosse expérience dans cette compétition devraient les aider à franchir ce cap sans difficulté, dès l’aller à Kigali. Toujours en Afrique de l’est, les Kenyans de Tusker reçoivent les Tunisiens du CS Sfaxien. Très mal classés (12e) dans leur championnat, les Kenyans doivent s’attendre à souffrir face à Firas Chaouat et sa bande. Autre affiche du jour, Hearts of Oak va croiser la JS de la Saoura. Les Algériens, même s’ils n’affichent pas une grande forme sur la scène nationale, se déplacent au Ghana pour affronter un adversaire qui n’a remporté aucun de ses six derniers matches, toutes compétitions confondues. La JSS doit pouvoir repartir sans trop de dégâts d’Accra. En principe. 

On est curieux de voir comment Rivers United va résister face aux Egyptiens d’Al-Masri de Port Saïd. Ces derniers sont invaincus depuis huit matches et fin août, ce qui signifie également en championnat. Mais ils ont surtout réalisé des matches nuls. Ce qui explique leur classement (9e). Al-Masri part grand favori et on ne serait pas étonné de le voir rentrer avec le bénéfice d’une victoire, tant Rivers Utd paraît en méforme. Autre jolie affiche du jour, le Stade Malien accueille les Libyens du Ahly Tripoli. Un match équilibré a priori entre des clubs dirigés par deux Français : Jean-Christophe Gratecap côté malien et Bernard Simondi sur le banc libyen. La jeunesse du Stade Malien sera difficile à dompter, elle qui se distingue aussi par sa solidité défensive. Pour rappel, les recrues Jacques Zoua, Abdoul Ba et Harvy Ossété ne sont pas qualifiées pour la CDC au Ahly…

Pyramids FC :  les Egyptiens  espèrent attendre  à  minima le dernier carré (photo page facebook Pyramids FC)

Pyramids FC : les Egyptiens espèrent attendre à minima le dernier carré (photo page facebook Pyramids FC)

Mais les Libyens ont de l’expérience, et chercheront à repartir sans céder trop de terrain. Autre représentant libyen, l’Ittihad Tripoli reçoit, non pas à Benghazi mais à Monastir, Enyimba. L’expérience plaide en faveur des anciens doubles champions d’Afrique, mais Ittihad, champion en titre de son pays, a de solides arguments à faire valoir. Là encore, on part sur du 50-50. C’est une grosse adversité qui attend les Congolais (RDC) de Maniema Union puisqu’ils seront opposés au Pyramids FC, dauphins du Ahly en championnat égyptien, ancien finaliste de la CDC (2020). Pyramids et ses internationaux parait en capacité de dominer cet adversaire -sur le podium en RDC- mais il faudra le prouver à Kinshasa. Enfin, la JS Kabylie s’offre un longtemps déplacement à Manzini puisque les Canaris du Djurdjura sont en Eswatini pour affronter les Royal Leopards. Même s’ils sont en difficulté au plan national (onzièmes…), les finalistes de la CDC 2021 ont largement de quoi s’imposer face à une équipe beaucoup plus modeste…

@Frank Simon