Vainqueur 2-1 de la JSK grâce à une superbe première période, le Raja a sauvé sa saison. Les Canaris du Djurdjura, si dominateurs en seconde mi-temps, nourriront forcément certains regrets.

C’est à une bien belle fête du football africain que le Bénin invitait samedi soir au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou de Cotonou. Et les spectateurs présents (la jauge sanitaire était fixée à 12 000) n’ont pas été déçus. Le Raja de Casablanca, grand favori de cette finale de la Coupe de la Confédération, l’a emporté (2-1) à l’issue d’un match âprement disputé par la JS Kabylie, invité surprise mais ô combien motivé.

Le Raja s'offre sa deuxième Coupe de la Confédération après celle remoortée en 2018

Le Raja s’offre sa deuxième Coupe de la Confédération après celle remoortée en 2018

Et pourtant, les joueurs de Denis Lavagne se sont rapidement donné un handicap en encaissant deux buts dans le premier quart d’heure, conséquences d’une domination sans partage des Aigles Verts. C’est d’abord Soufiane Rahimi, la perle rajaoui, qui exploit une superbe ouverture d’Arjoune, battait la défense kabyle montée pour jouer le hors-jeu. Rahimi esquivait une feinte devant le gardien Benbot puis n’avait plus qu’à glisser le ballon dans le but vide (4e). Dans un premier temps, le Sud-Africain Victor Gomes annulait le but pour hors-jeu. Avant finalement de l’accorder après révision de l’action par la VAR (1-0, 5e). Assommée, la JSK ne parvenait toujours pas à relancer proprement ni même à sortir de son propre camp. Un débordement du latéral Soukhane dans le couloir droit trouvait Ben Malango au point de penalty. Le Congolais contrôlait puis du gauche et en pivot, trompait Benbot au ras du poteau (2-0, 14e). Cette fois, la JSK était KO, dans les cordes. Ce n’est qu’à la 25e que les Verts (pour la circonstance) réagissaient timidement par une frappe d’Oukaci à terre facilement captée par Zniti. La première période se terminait sur une possession certes en faveur de la JSK mais une domination sans partage du Raja, sûr de son jeu face à un adversaire ne prenant aucun risque.

La seconde période débutait sur un coup de tonnerre. Alors que Lavagne faisait entrer Hamroune à la 46e, les Kabyles inscrivaient un superbe but consécutif à une frappe croisée du dangereux Boulahia à ras de terre qui laissait Zniti sans réaction (2-1). A partir de cet instant-là, la JSK prenait le contrôle des opérations et du jeu, ne laissant que des miettes au Raja. Le tournant de la rencontre intervenait à l’heure de jeu lorsque Arjoune donnait un coup de pied dans le visage d’Oukaci. Un geste dangereux qui conduisait l’arbitre, après avoir revu l’action grâce à la VAR, à exclure Arjoune (63e).

JS Kabylie : un premier quart d'heure raté  et une deuxième période très convaincante . Tel est  le résumé de la finale des Kabyles (photo page dacebook JSK)

JS Kabylie : un premier quart d’heure raté et une deuxième période très convaincante . Tel est le résumé de la finale des Kabyles (photo page dacebook JSK)

A dix contre onze, la tâche se compliquait pour le Raja. Mais les Marocains se créaient la plus belle occasion de la seconde période avec l’entrant Fabrice Ngoma. Ce dernier, lancé dans la surface, obligeait Benbot à une parade du pied pour éviter le troisième but rajaoui (74e). A mesure que l’on s’approchait du terme de la rencontre, le Raja se repliait sur lui-même pour protéger son but d’avance. Mais jusque dans le temps additionnel, et sur plusieurs corners qui voyaient Benbot monter dans la surface de son vis-à-vis Zniti, la JSK était toute proche de l’égalisation. Mais Zniti veillait au grain comme sur cette tête à la 90e+2.

 Au coup de sifflet final, la joie du Raja, dont c’est le deuxième succès dans cette C2 après celui de 2018, contrastait avec la tristesse et l’abattement de la JSK qui a nettement dominé le second acte de cette finale.

Lassaad Chabbi, le technicien tuniso-autrichien qui a succédé à Jamal Sellami sur le banc du Raja, s’offre donc un deuxième titre -et quel titre ! -après la Coupe de Tunisie remportée la saison passée avec l’US Monastir. Sa cote de popularité devrait grimper sérieusement. Le Raja a donc sauvé sa saison et disputera à coup sûr la prochaine Supercoupe d’Afrique. Entretemps, il lui faudra patienter jusqu’à samedi prochain pour connaître le nom de son adversaire, Ahly du Caire ou Kaizer Chiefs. Et petit avantage, ils pourront suivre tout ça depuis Casablanca et le stade Mohamed V, où se déroulera justement la finale de la Ligue des champions 

@Samir Farasha

La feuille de match

Finale de la Coupe de la Confédération 2021

A Cotonou (stade de l’Amitié Général Mathieu-Kérékou)

Raja Casablanca (MAR) – JS Kabylie (ALG) : 2-1 (2-0). 10 000 spectateurs environ. Arbitre : M. Gomes (AFS). Buts : Rahimi (5e), Malango (14e) pour le Raja ; Boulahia (46e) pour la JSK. Expulsion : Arjoune (63e) au Raja.

RAJA : Zniti (cap) – Madkour, Hadhoudi, Haddad, Soukhane – Benhalib (Azrida), Arjoune, El-Wardi, Hafidi (Ngoma) – Rahimi (Al-Makahasi), Malango (Nanah). Entraîneur : Lassad Chabbi (TUN/AUTR).

JSK : Benbot – Kerroum, Souyad, Aït Abdeslem, Bencherifa – Raiah (Hamroune), Oukaci (Boualia), Benabdi, Benchaira – Boulahia (Nezla), Bensayah (cap) (Tubal). Entaîneur : Denis Lavagne (FRA).