Méconnaissable, le finaliste de l’édition 2020 a chuté au TP. Berkane et Ahly Tripoli s’immiscent eux dans le dernier carré.

Pour son dernier match sur le banc de Pyramids, le nouveau sélectionneur des Pharaons Ehab Galal rêvait sans doute d’une toute autre sortie. Hélas, le club cairote a livré sa pire prestation de la saison en quart de finale retour du côté de Lubumbashi, où l’attendait un TP Mazembe des grands jours. Inspiré et discipliné, très joueur, le club dirigé par Franck Dumas (ex-CR Belouizdad) obtenait un penalty rapidement consécutif à une faute de main de Lakay, après revue par la VAR. Mais l’Ivoirien Christian Koffi Kouamé expédiait son tir sur la transversale (15e) d’Ekramy. A la 33e, et dans la continuité d’une domination territoriale absolue, le même Koffi Kouamé conclut à bout portant une belle action collective (1-0). Zemanga obligeait encore Ekramy à la parade (42e) avant que le colossal avant-centre Jephte Kitambala ne conclut à bout portant une passe en retrait de Kinzumbi (2-0, 44e).

Pyramids FC : un coup d'arrêt au niveau continental  ( photo page Facebook pyramide.fc)

Pyramids FC : un coup d’arrêt au niveau continental ( photo page Facebook pyramide.fc)

Ehab Galal, piégé tactiquement, lançait Ebrahim Adel au retour des vestiaires, et ce dernier obtenait la première frappe cadrée de siens à la 49e. Le TP gérait ensuite son avance, tandis que Pyramids butait sur une défense solide et sobre. A la 87e, le Sud-africain Lakay obligeait le gardien Siadi à se détendre. Dans le temps additionnel, le jeune John Bokata partait en contre et perdait son face à face contre Ekramy (90e+5). La fin de match se terminait un peu dans la confusion, avec des jets de bouteille des joueurs égyptiens vers les supporters adverses, et de l’agressivité non maîtrisée qui pourrait valoir des suspensions aux visiteurs…

A Tripoli, le Ahly a remporté le derby retour (1-0) grâce à un but du Tunisien Ayoub Ayed (19e), non sans avoir tremblé en fin de rencontre quand Ittihad a accentué la pression. Le Ahly affrontera en demie les Sud-Africains d’Orlando Pirates les 8 et 15 mai.

Le dernier demi-finaliste est marocain et un ancien vainqueur de la CDC : la Renaissance de Berkane. Battue 2-1 en Egypte par El-Masry de Port Said, les Orange se sont mis à l’abri sur un penalty transformé par Al-Fahli dès la 7e. A la 18e, les Marocains ont frappé le poteau du gardien Masoud. Un quart d’heure plus tard, ce dernier, d’un réflexe du pied, écartait une tentative d’El-Bahri. En seconde période, les opportunités de but s’équilibraient mais Berkane défendait bien. Son adversaire faisait preuve de nervosité.

RS Berkane : les Orange reêvent d'un deuxième titre en Coupe de la Confédération ( photo page Facebook RSB)

RS Berkane : les Orange reêvent d’un deuxième titre en Coupe de la Confédération ( photo page Facebook RSB)

A partir de la 75e, les changements se sont succédé, avec une dizaine de remplacements, un match haché par les fautes, et qui s’est terminé par un carton rouge pour Shawki, au coup de sifflet final. Là encore, l’arbitre a dû être protégé par les forces de l’ordre, les Egyptiens ayant complètement perdu les pédales et faisant preuve d’une agressivité incontrôlée. L’arbitre tunisien, M. Sadok Selmi, a ainsi été frappé… La CAF devrait s’emparer de ce dossier qui n’honore en rien Al-Masry… Berkane affrontera donc le TP Mazembe en demie, avec l’envie de disputer une troisième finale après 2019 et 2020, année de sa victoire finale…

@Samir Farasha