Battus par le Sénégal à l’issue de la séance des tirs au but (0-0, 4 tab à 2), les Pharaons devront attendre pour remporter une huitième couronne. Inséparables, les deux protagonistes se retrouveront fin mars pour un barrage aller-retour qualificatif pour la CDM Qatar 2022.

Les uns rient et dansent, les autres pleurent et détournent leur regard du présentoir sur lequel a été installé le trophée. Pour la première fois de son histoire, le Sénégal est sacré champion d’Afrique, à l’issue d’une longue finale qu’il aura dominée. Mais il lui aura fallu recourir aux tirs au but pour mettre à genou l’Egypte (0-0 après prolongation, 4 tirs au but à 2). Comme un symbole, c’est Sadio Mané qui a inscrit le tir décisif. Les Pharaons sont KO debout et ne peuvent retenir leurs larmes. Moh Salah, dans quelques instants, sera consolé par son ami Mané, dans un geste fraternel d’une grande noblesse.

Un Mané passé par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel tout au long de cette finale, sa deuxième après celle perdue en 2019 au Caire contre l’Algérie. Peu après le coup d’envoi, c’est lui qui a eu la première balle de match, sur un penalty consécutif à une faute commise dans la surface par Abdelmoneim sur Saliou Ciss. Mané s’élance et frappe fort… mais Abo Gabal, le gardien des Pharaons, se détend et repousse cette tentative (7e). Mané, qui a raté un penalty en quart contre le Cameroun en 2017, puis deux contre le Kenya et l’Ouganda en 2019, est le premier joueur à rater un penalty en finale depuis un certain Didier Drogba en 2012. Le ton est donné. La première période est dominée par les Lions de la Teranga même si Moh Salah parvient régulièrement à trouver le cadre. C’est d’ailleurs lui qui oblige Edouard Mendy à une grosse parade à la suite d’une frappe qui prend la direction de la lucarne (42e). En seconde période, le Sénégal garde la main mais ne parvient pas à tromper Abo Gabal, souvent le plus prompt dans ses sorties. Aliou Cissé fait entrer Bamba Dieng dans le dernier quart d’heure. Mais l’Egypte, comme en huitièmes face aux Ivoiriens, en quart contre le Maroc et en demie contre le Cameroun, étire le match et pousse le Sénégal en prolongation.

Les trente minutes supplémentaires seront dominées par les Lions de la Teranga. A la 91e, Bamba Dieng oblige Abo Gabal à une parade sur sa frappe à rade terre. Neuf minutes plus tard, le même Dieng, à la réception d’un centre de Ciss, place une tête smashée que le gardien égyptien écarte d’un réflexe exceptionnel. Et à la 115e, Dieng se procure sa dernière opportunité sur une frappe des 20 mètres à terre qu’Abo Gabal repousse sur le côté. Et l’Egypte dans tout ça ? Elle ne se réveille que les tout derniers instants. Marwan Hamdy, entré en jeu, expédie une frappe sous la barre qu’Edouard Mendy écarte d’un superbe réflexe.

Marwan-Hamdi-680x383Il faut donc recourir aux tirs au but. Koulibaly, Diallo, Bamba Dieng et Mané transforment les leurs. Bouna Sarr, troisième tireur, voit sa tentative repoussée par Abo Gabal. Côté Pharaons, Zizo et Marwan Hamdy marquent. Abdelmoneim, deuxième tireur, envoie sa frappe sur le poteau. Et Lasheen, l’autre remplaçant quatrième dans la liste, voit sa frappe sauvée par Mendy. Moh Salah, cinquième tireur, n’ira même pas affronter le gardien sénégalais. Les Lions de la Teranga sont champions ! Dans la foulée, Edouard Mendy est désigné meilleur gardien de la CAN et Sadio Mané meilleur joueur. Abo Gabal, petite consolation, est nommé MVP de la finale. Pour la première fois depuis 1984, l’Egypte échoue dans une séance de tirs au but à la CAN. Elle a décroché un record puisqu’elle a disputé quatre prolongations au Cameroun et trois séances de tirs au but.

L’histoire de ce Sénégal – Egypte ne fait que commencer. Les deux formations ne se quittent plus puisqu’elles doivent maintenant s’affronter le mois prochain, les 23 et 29 mars, en matches de barrage qualificatifs pour la CDM Qatar 2022… Le Sénégal, avec ce succès, prend un petit avantage psychologique. Attention cependant car l’Egypte devrait retrouver quelques blessés et absents au moment de la finale.

L’Egypte alignait : Abo Gabal – Emm Ashour, Abdelmoneim, El Wensh, Ftouh – H. Fathy (Lasheen), El-Neny, El-Souleya (Trezeguet) – Salah, Mohamed (Marwan Hamdy), Marmoush (Zizo). Entr.: Diyaa El-Sayed (Queiroz suspendu).

@Frank Simon